La finale de la Coupe du monde de rugby arbitrée par un Français : "C'est une reconnaissance de l'arbitrage français au plus haut niveau"

L\'arbitre français Jerome Garces lors des quarts de finale de la Coupe du monde de rugby au Japon 2019, arbitrera la finale entre l\'Angleterre à l\'Afrique du Sud samedi. 
L'arbitre français Jerome Garces lors des quarts de finale de la Coupe du monde de rugby au Japon 2019, arbitrera la finale entre l'Angleterre à l'Afrique du Sud samedi.  (GABRIEL BOUYS / AFP)

Le Français Jérôme Garcès arbitrera la finale de la Coupe du monde de rugby qui opposera le XV de la Rose aux Springboks samedi. Pour Joël Dumé, ancien arbitre international de rugby, Jérôme Garcès accompagne le jeu plus qu'ils ne l'arbitre, "la marque des très grands arbitres".

Pour la première fois, dans l'histoire du rugby, un français va arbitrer la finale de la Coupe du monde au Japon qui oppose samedi 26 octobre l'Angleterre à l'Afrique du Sud. À 46 ans, c'est un peu une consécration pour Jérôme Garcès. "C'est une reconnaissance de l'arbitrage français au plus haut niveau", a réagi mardi 29 octobre sur franceinfo Joël Dumé, ancien arbitre international de rugby, ancien directeur technique des arbitres français.

franceinfo: Ce choix est-il une surprise ?

Joël DuméCe n'est pas vraiment une surprise parce qu'on a vu Jérôme au cours de cette Coupe du monde être extrêmement régulier dans ses prestations, avec un premier match difficile, Nouvelle-Zélande – Afrique du Sud. C'était probablement le match de la première phase qu'il a parfaitement réussi. On le savait particulièrement régulier, très concentré, avec en objectif la finale. Ils sont différents avec Nigel Owens (arbitre gallois), ils ont la même qualité d'arbitrage, mais Jérôme se caractérise davantage par plus de discrétion que Nigel Owens. Ils accompagnent le jeu plus qu'ils ne l'arbitrent. C'est vraiment la marque des très grands arbitres.

La France est-elle à la pointe de l'arbitrage dans le rugby ?

C'est une reconnaissance de l'arbitrage français au plus haut niveau. Pendant des années, l'arbitrage français n'a pas eu cette chance d'être reconnu à sa juste valeur. Depuis trois, quatre ans, les arbitres français se voient confier les plus gros matchs internationaux. Tous les ans, ils arbitrent des évènements mondiaux.

Les arbitres doivent désormais composer avec la vidéo. Est-ce évident ?

C'est l'une des qualités de Jérôme, lorsqu'il faut prendre une décision importante, il prend lui-même ses responsabilités, il sait que la perception du terrain peut-être légèrement différente de celle qu'a l'arbitre vidéo. L'arbitre est sur le terrain, dans le climat du match, alors que l'arbitre vidéo est devant un écran. Les deux perceptions peuvent être différentes. Jérôme a parfaitement bien compris que parfois c'est l'arbitre terrain qui doit prendre la décision. C'est la recette de l'arbitrage, trouver la meilleure balance entre l'appel à la vidéo et la décision seule.

Vous êtes à nouveau en ligne