France-Belgique : face au redoutable capitaine des Diables rouges Eden Hazard, les Bleus devront jouer "collectif"

Le capitaine de l\'équipe belge Eden Hazard célèbre la victoire de son pays face au Brésil lors de la Coupe du Monde en Russie le 6 juillet 2018. 
Le capitaine de l'équipe belge Eden Hazard célèbre la victoire de son pays face au Brésil lors de la Coupe du Monde en Russie le 6 juillet 2018.  (SAEED KHAN / AFP)

Après Lionel Messi et Luis Suárez, la France va trouver sur son chemin mardi soir à Saint-Pétersbourg un autre génie du ballon rond : Eden Hazard, joueur-clé de l'équipe de Belgique.

Les Bleus ne devront rien laisser au hasard mardi 10 juillet. Surtout face au joueur belge qui se surnomme Eden Hazard. Avec dix buts et neuf passes décisives sur ses 19 derniers matchs avec les Diables rouges, le sportif de 27 ans a de quoi impressionner. 

Face à un tel phénomène, la mission des joueurs tricolores sera périlleuse. C'est en tout cas ce que reconnaît Raphaël Varane lors de la conférence de presse accordée par les Bleus à Istra, en Russie, dimanche 8 juillet : Il s'agit d'un joueur avec "un immense talent" qui exploite "au maximum son potentiel". Pour le contrer, il n'y a donc "pas de solution miracle", estime le défenseur central des Bleus. "Il faudra lui laisser peu d'espace et essayer de couper cette connexion avec lui", juge-t-il. Une mission que seul le "travail collectif" pourra accomplir, selon Raphaël Varane.

Record de dribbles face au Brésil

L'attaquant Eden Hazard s'est même payé le luxe de réussir un 10 sur 10 aux dribbles face au Brésil vendredi 6 juillet. Il s'agit du total le plus élevé pour un joueur en Coupe du monde depuis le début des statistiques calculées par l'entreprise Opta en 1966.

Après avoir croisé Lionel Messi, le défenseur des Bleus Lucas Hernandez n'a pas peur d'Eden Hazard. "Nous avons déjà éliminé le meilleur joueur du monde, en huitième, face à l'Argentine. Il n'a pas touché le ballon", s'est-il enorgueilli. Il compte donc bien tout faire pour contrer le capitaine de l'équipe belge :"Nous allons faire en sorte qu'il touche le ballon le moins possible." Mais jusqu'ici l'ancien joueur de Lille réussit plutôt bien à échapper à ses adversaires. Il en est déjà à deux buts et deux passes décisives en quatre matchs dans cette Coupe du monde. 

Vous êtes à nouveau en ligne