DIRECT. Coupe du monde : suivez le huitième de finale entre l'Argentine et la Suisse

Des supporters argentins posent avant le match contre le Nigeria, vendredi 25 juin à Porto Alegre (Brésil).
Des supporters argentins posent avant le match contre le Nigeria, vendredi 25 juin à Porto Alegre (Brésil). (PEDRO UGARTE / AFP)

Les coéquipiers de Lionel Messi ont gagné tous leurs matchs jusqu'ici, sans véritablement convaincre. Une opportunité pour la Nati ?

Quelle sera l'affiche du dernier quart de finale de la Coupe du monde ? L'Argentine et la Suisse, qui s'affrontent mardi 1er juillet à São Paulo (Brésil), rêvent toutes les deux d'en être. Voici ce qu'il faut savoir avant le coup d'envoi.

L'Albiceleste Messi-dépendante ? Avec trois victoires contre la Bosnie, l'Iran et le Nigeria, l'Argentine a terminé en tête de son groupe. Mais ces bons résultats comptables n'ont pas masqué de réelles difficultés dans le jeu, et une dépendance inquiétante à la forme exceptionnelle de Lionel Messi. La "Pulga" ("puce") a inscrit quatre buts en trois rencontres, empêchant notamment les siens de repartir du match contre l'Iran avec un triste point. Si Messi n'est pas dans un grand soir, la partie peut vite devenir compliquée pour l'Albiceleste.

 La Suisse n'a rien à perdre. En atteignant les huitièmes de finale, la Nati a égalé ses meilleures performances en Coupe du monde : elle avait chuté à cette étape en 1994 face à l'Espagne, et en 2006 contre l'Ukraine. Autant dire que face aux favoris argentins, les hommes d'Ottmar Hitzfeld pourront jouer l'esprit libéré de toute pression. Xherdan Shaqiri, auteur d'un triplé face au Honduras, pourrait en profiter pour tenter de destabiliser la défense de l'Albiceleste, qui est loin d'être dans une forme olympique.

Avantage historique à l'Argentine. En six rencontres, les Argentins n'ont jamais perdu face à la Suisse. C'est dire si une défaite serait difficile à avaler pour Higuain, Di Maria et Lavezzi.