Coupe du monde : Argentine-Suisse, "ça va être la guerre", plaisante le pape

Le pape François au Vatican, le 28 juin 2014.
Le pape François au Vatican, le 28 juin 2014. ( RICCARDO DE LUCA / AFP )

Le pape, d'origine argentine, a blagué avec ses gardes suisses à quelques heures du match des huitièmes de finale entre les deux équipes.

Au Vatican, on a de l'humour. Le pape François a titillé plusieurs de ses gardes suisses, mardi 1er juillet. A quelques heures du match entre l'Argentine et la Suisse en huitièmes de finale de la Coupe du monde, il leur a ainsi glissé, "ça va être la guerre", a rapporté l'agence spécialisée sur le Vatican I.Media.

C'est à la Maison Sainte-Marthe, où le pape, Jorge Mario Bergoglio pour l'état-civil, Argentin de nationalité, réside qu'il a blagué avec de jeunes recrues qui assurent sa protection. Il a répété cette formule à plusieurs reprises et le service de communication du Vatican a poursuivi la blague sur les réseaux sociaux en publiant cette caricature.

Le pape François a été invité par les gardes suisses à venir regarder dans leur caserne le huitième de finale qui doit opposer les deux équipes à 18 heures. Fan de foot et supporter dans sa jeunesse du club argentin de San Lorenzo, le pape a répondu qu'il ne le pouvait "malheureusement" pas.

Ambiance Coupe du monde au Vatican

Au quartier de la Garde suisse pontificale, les 110 hommes au service de la sécurité du pape se sont organisés afin de ne manquer aucun match de la Coupe du monde. Au cœur de la caserne trône un écran géant devant lequel les "soldats du pape", quand ils ne sont pas de faction, suivent les rencontres. Ils ont troqué leurs tenues de la Renaissance pour le jean ou le survêtement et sirotent des bières dans une ambiance festive : dans le réfectoire, le sol a été recouvert d'un gazon synthétique vert et des drapeaux de quelques pays en lice sont accrochés au mur.