Coupe du monde : le trafic internet explose pendant les matchs

A en croire Ankamai, qui détient les serveurs d\'importants médias anglophone, à chaque match de la Coupe du monde correspond un pic de trafic sur internet.
A en croire Ankamai, qui détient les serveurs d'importants médias anglophone, à chaque match de la Coupe du monde correspond un pic de trafic sur internet. (KERTLIS / E+ / GETTY)

La société Akamai, qui gère une importante partie du trafic sur internet, a relevé des pics d'affluence lors rencontres du Mondial.

Regarder du football à la télévision ? C'est tellement XXe siècle. A en croire la société Akamai, les amateurs de ballon rond sont de plus en plus nombreux à se ruer derrière leur ordinateur pour suivre les rencontres de la Coupe du monde au Brésil. L'entreprise, qui a publié sur son site un graphique permettant de le constater, sait de quoi elle parle : ses serveurs sont utilisés pour héberger les contenus d'importants médias qui détiennent les droits de diffusion de la compétition, comme la BBC ou l'américain ESPN.

Les pics de trafic surtout constatés en semaine

A chaque match, les serveurs d'Akamai connaissent une forte hausse de leur activité, rapporte Quartz (article en anglais) mardi 17 juin. Lors du match Espagne-Pays-Bas, vendredi, ils ont ainsi enregistré un trafic évalué à 3,4 terabytes, soit 425 giga-octets, par seconde. Comme si vous téléchargiez en un claquement de doigts l'équivalent de 544 films sur votre ordinateur. 

Les pics du trafic sur internet pendant la Coupe du monde 2014 selon les données mesurées par Akamai.
Les pics du trafic sur internet pendant la Coupe du monde 2014 selon les données mesurées par Akamai. (AKAMAI)
 

Ces pics de trafic, relève Quartz, sont plus élevés durant la semaine, lorsque les salariés américains sont au travail. Ils sont également scindés en deux moitiés à peu près égales, représentant les deux mi-temps.

Vous êtes à nouveau en ligne