Coupe du monde 2018 : pour Angleterre-Tunisie, "tout se passera bien" veulent croire les fans décidés à oublier le passé

Des officiers de sécurité russes en gare de Volgograd, le 18 juin 2018.
Des officiers de sécurité russes en gare de Volgograd, le 18 juin 2018. (NICOLAS ASFOURI / AFP)

Les supporters anglais et tunisiens présents en Russie pour le mondial 2018 semblent décidés à éviter les confrontations violentes du passé, alors que leurs équipes nationales s'affrontent lundi à Volgograd, au sud-est de Moscou.

En Russie, pour la Coupe du monde 2018, l'Angleterre et la Tunisie font leur entrée en lice lundi 18 juin. Le match se joue en soirée à Volgograd, à plus de 900 kms de Moscou. Une rencontre placée sous haute surveillance étant donné le passé, voire le passif entre supporters anglais, russes et tunisiens. 

Moscou est à plus de 900km de Volgograd
Moscou est à plus de 900km de Volgograd (GOOGLE MAP / RADIO FRANCE / STEPHANIE BERLU)

La volonté d'effacer le passé

En gare de Volgograd, anciennement appelée Stalingrad, de nombreux supporters britanniques arrivent de Moscou après une journée de train. Daniel et Zacharie viennent pour voir le match, précisent-ils, et pas pour autre chose. "Ce que j’ai vu jusque-là dans cette Coupe du monde, indique que tout se passera bien. Tout se passe dans un bon esprit, je ne suis pas inquiet", dit l'un, assurant qu'il y a beaucoup de sécurité. "Les Russes sont bien préparés à ce qui peut arriver. Il n’y a pas de hooligans ici", veulent croire les deux amis.

Ce sentiment semble partagé par deux jeunes Tunisiens, Ryad et Youssef. Ils veulent surtout chasser les mauvais souvenirs. "On sait ce qui s’est passé. On était jeunes, mais on a vécu ça. On avait très peur pour les familles. Mais là, c’est révolu. Normalement, il n’y a plus de problèmes", affirment-ils, en faisant notamment référence aux violences à Marseille, lors du Mondial 1998, en marge d'une rencontre Angleterre-Tunisie.

La police "intraitable"

La sécurité est assurée pour ce match, comme pour toutes les autres rencontres, ni plus, ni moins, assure Alexander Bondarenko, membre de la région administrative de Volgograd. "La Russie est un État de droit", lance-t-il, affirmant que "les forces de l’ordre seront intraitables avec ceux qui violent les lois et menacent la sécurité des autres". Cependant, la chaleur et la programmation tardive du match à 21 heures (heure locale), font partie de l’équation du jour à Volgograd où des Anglais pourraient manquer de sobriété. On se souvient aussi que lors de l'Euro 2016, en France, de pseudo supporters russes et anglais s'étaient affrontés, autour d'une affiche opposant Angleterre-Russie. La configuration 2018 a bougé. Les supporters tunisiens sont peu nombreux en Russie. Les fans anglais sont très encadrés, alors que les hooligans russes les plus violents ont été placés, par les autorités, en résidence surveillée à l’autre bout du pays.

Le match Angleterre-Tunisie sous haute surveillance pour le Mondial 2018 - un reportage de Béatrice Dugué
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne