Coupe du monde 2018 : Brésil, Islande, Suisse... On regarde quoi (et on zappe quoi) vendredi ?

La star brésilienne Neymar lors du match de la Coupe du monde Brésil-Suisse, dimanche 17 juin 2018, à Rostov (Russie).
La star brésilienne Neymar lors du match de la Coupe du monde Brésil-Suisse, dimanche 17 juin 2018, à Rostov (Russie). (AFP / FRANK HOERMANN/SVEN SIMON / SVEN SIMON)

Franceinfo vous présente le programme de cette neuvième journée du Mondial.

L'heure du réveil a-t-il sonné pour les Brésiliens ? Après un match nul inquiétant face à la Suisse, la Selecao doit se reprendre. A priori, face au Costa Rica, l'adversaire le plus faible du groupe sur le papier, et avec un Neymar en état de marche, elle a les armes pour s'imposer. Dans les autres matchs, le Nigeria est opposé à l'Islande alors que la Serbie va tenter de se sortir du piège suisse. Demandez le menu de la Coupe du monde de ce vendredi 22 juin, avec des rencontres des groupes D et E.

Quel est le programme ?

• Brésil-Costa Rica (Groupe E) à 14 heures sur BeIN Sports 1.

• Nigeria-Islande (Groupe D) à 17 heures sur BeIN Sports 1.

• Serbie-Suisse (Groupe E) à 20 heures sur BeIN Sports 1.

On mise sur quoi ?

Juste après le déjeuner, quoi de mieux que le match du Brésil pour digérer ? Après une entrée en matière délicate face à la Suisse (1-1), la Selecao va vouloir se racheter et assumer son statut de favori contre le Costa Rica. Malgré son entraînement écourté mardi, Neymar devrait être sur pied. Il devra faire oublier son match difficile contre les Helvètes, où il n'avait pas été épargné. Comme la plupart des favoris qui ont galéré lors de leur premier match, le Brésil n'a plus le droit à l'erreur s'il veut se replacer dans la course aux huitièmes de finale.

Qu'est-ce qu'on évite ?

Une fois n'est pas coutume, vous pouvez éviter de vous coltiner le match de la soirée. Cette rencontre Serbie-Suisse dans le groupe E ne devrait pas déchaîner les passions. D'autant que les Helvètes ont souvent un certain talent pour rendre insipides les matchs auxquels ils participent. Le Brésil tenu en échec (1-1) peut en témoigner. Pour découvrir la perle serbe, Sergej Milinkovic-Savic, qui affole l'Europe, mieux vaut attendre mercredi 27 juin et la rencontre Brésil-Serbie.

Qui faut-il suivre ?

Neymar. Chahuté par les Suisses qui lui ont peu trop chatouillé les chevilles à son goût –il a subi dix fautes durant cette rencontre–, Neymar n'a pas aimé son début de Mondial. Au Brésil, on s'est même inquiété après son entraînement écourté en raison d'une douleur à la cheville. Finalement, la star du PSG sera bien titulaire contre le Costa Rica.

Tite, le sélectionneur, s'est voulu rassurant : "Il a pris un coup face à la Suisse, il a joué 90 minutes. Mais un joueur a besoin de cinq matchs pour être en pleine forme, dans un processus normal. Il a accéléré ce processus. Il ne faut pas s'inquiéter." Tite a également défendu son joueur critiqué pour son égoïsme : "Tous les athlètes ont cette responsabilité de jouer pour le collectif et d'être aussi bons individuellement. Neymar, je ne vais pas lui enlever la possibilité d'être un génie dans les trente derniers mètres."

Vous êtes à nouveau en ligne