Coupe du monde : Blaise Matuidi se confond en excuses après son tacle sur Ogenyi Onazi

Le Français Blaise Matuidi tacle le Nigérian Ogenyi Onazi en huitième de finale de la Coupe du monde à Brasilia (Brésil), le 30 juin 2014.
Le Français Blaise Matuidi tacle le Nigérian Ogenyi Onazi en huitième de finale de la Coupe du monde à Brasilia (Brésil), le 30 juin 2014. (EVARISTO SA / AFP)

Le joueur nigérian souffre d'une fracture tibia-péroné après l'intervention musclée du milieu français lors du huitième de finale entre les deux équipes lundi.

Faute avouée, à moitié pardonnée ? Après son vilain tacle sur le Nigérian Ogenyi Onazi lundi 30 juin, Blaise Matuidi n'en finit pas de s'excuser.

La soirée des Bleus aurait pu très mal tourner lors de ce huitième de finale de la Coupe du monde de football si le milieu de terrain français avait écopé d'un carton rouge après son geste très dangereux, au retour des vestiaires. Mais il ne fut averti que d'un carton jaune, au grand dam du sélectionneur nigérian, Stephen Keshi, qui a dénoncé un arbitrage "pas au niveau".

"Je ne suis pas un joueur méchant"

À l'issue de la rencontre, Blaise Matuidi explique être allé dans le vestiaire nigérian pour s'excuser auprès de son adversaire, sorti sur civière. "J'aurais dû gérer autrement, écrit-il sur son compte Facebook. J'y vais pour jouer le ballon (...), pas pour lui faire mal, je suis déçu parce que je ne suis pas un joueur méchant."

 

 

Le tacle a beau susciter la colère du légendaire Diego Maradona, le principal concerné ne lui en tient visiblement pas grief. Sur Twitter, Ogenyi Onazi a remercié le Français pour son "soutien". "Que le jeu continue", lance-t-il, après avoir posté une photo de sa jambe dans le plâtre.

Matuidi plus attentionné que Suarez

Un peu plus tard, le Nigérian a reçu une nouvelle marque d'attention du Français. "Salut mon ami, avant tout, je voudrais m'excuser pour ce qui s'est passé, poste Blaise Matuidi sur Twitter. Je suis désolé. Je te souhaite le meilleur et un rétablissement rapide."

Un comportement à l'opposé de l'Uruguayen Luis Suarez, qui a mis bien longtemps avant de s'excuser pour avoir mordu l'Italien Giorgio Chiellini sur le terrain. Des excuses qui permettront peut-être à Blaise Matuidi d'éviter une sanction a posteriori, car pour que la Fifa s'empare du dossier, il faudrait que la sélection nigériane dépose une réclamation, ce qu'elle n'a pas encore fait.