VIDEO. Un jour, une joueuse : Samantha Kerr, la machine à marquer

L’Australienne s’est imposée comme l’une des références offensives d’une discipline qu’elle a choisi par défaut.

À chaque jour du Mondial féminin de football, sa joueuse. Jeudi 13 juin, alors que l’Australie affrontera le Brésil à partir de 18 heures dans le groupe C, la consultante foot de franceinfo, Nadia Benmokhtar, nous parle de Sam Kerr. L’Australienne s’est imposée comme l’une des références offensives d’une discipline qu’elle a choisi par défaut.

5e du premier Ballon d'or féminin

Originaire de la côte ouest australienne, Sam Kerr connaît ses premières émotions sportives dans le football… australien. Une discipline plus proche du rugby que du football que l’on connait dans nos contrées européennes. Elle troque, un peu à contre-cœur, le ballon ovale contre un ballon rond à l’âge de 12 ans. Un choix qu’elle ne regrettera pas puisqu’en trois ans, elle parvient à se hisser en sélection nationale A. 

À l’issue de sa première saison en équipe première à Perth, Sam Kerr décroche le titre de meilleure joueuse du championnat. Malgré une grave blessure au genou à 18 ans, sa progression est inexorable et la conduit de l'autre côté du Pacifique pour rejoindre le championnat américain dont elle devient la meilleure buteuse de l’histoire. À seulement 25 ans, Sam Kerr est l’une des meilleures joueuses du monde, un rang confirmé par sa 5e place au classement du tout premier Ballon d’or féminin organisé en 2018.

Vous êtes à nouveau en ligne