Un jour, une joueuse : Asiat Oshoala, la combattante

FRANCEINFO

Alors que la France affrontera le Nigeria à partir de 21 heures lundi dans le groupe A, portrait de la star des Super Falcons, qui s’est imposée comme l’une des figures majeures de la discipline.  

À chaque jour du Mondial féminin de football, sa joueuse. Lundi 17 juin, alors que la France affrontera le Nigéria à partir de 21 heures dans le groupe A, la consultante foot de franceinfo, Nadia Benmokhtar, nous parle de Asisat Oshoala (24 ans). Malgré un environnement familial plutôt réticent, la star des Super Falcons a percé dans le football et s’est imposée comme l’une des figures majeures de la discipline. 


Pour vivre ses rêves de ballon rond, Asisat Oshoala a dû batailler contre l’avis de ses parents qui auraient espéré qu’elle suive leur chemin dans le secteur de l’industrie ou de la mode. Et pour ne pas les décevoir d’avoir abandonné les études, l’attaquante a tout mis en œuvre pour tutoyer les sommets de sa discipline.

Une détermination qui s’est concrétisée par une reconnaissance en Afrique avec le premier de ses trois titres de meilleure joueuse du continent en 2014 alors qu’elle n’a que 20 ans. Celle qui a terminé meilleure buteuse de la Coupe du monde des moins de 20 ans la même année, va ensuite rejoindre le championnat anglais et décrocher, dès sa première saison avec Liverpool, le titre de footballeuse de l’année décerné par la BBC.

Après une expérience d’un peu plus d’un an en Chine, "Superzee" est revenue cet hiver en Europe où elle a contribué au bon parcours du FC Barcelone en Ligue des Champions avec huit buts (dont un en finale) en 11 matches, un club dont elle défendra les couleurs lors des trois prochaines saisons. Une réussite qui a contribué à un intérêt croissant pour le football féminin au Nigeria. Un pays où Asisat Oshoala s’investit pour que les filles puissent pratiquer leur passion, notamment avec la création d’une filière sport-études.

Vous êtes à nouveau en ligne