Mondial de foot 2019 : "Les Bleues peuvent se transcender et battre les États-Unis", d'après l'une des pionnières du foot féminin

La joie des footballeuses françaises après le but d\'Amandine Henry qui leur offre la victoire contre le Brésil, dimanche 23 juin.
La joie des footballeuses françaises après le but d'Amandine Henry qui leur offre la victoire contre le Brésil, dimanche 23 juin. (JOEL LE GALL / MAXPPP)

Interrogée sur franceinfo, Annie Fortems estime que les Bleues ont leurs chances face aux Américaines.

"Je pense que les Bleues peuvent se transcender et battre les États-Unis, mais ne leur demandons pas de légitimer le football féminin en France", affirme lundi 24 juin sur franceinfo Annie Fortems, l'une des pionnières du football féminin, cofondatrice en 1971 et capitaine du club de Juvisy, alors que la France connaît désormais son adversaire en quart de finale de la Coupe du monde féminine de football. Il s'agit des redoutables Américaines, triples championnes du monde, qui se sont qualifiées dans la douleur 2-1 contre l'Espagne dans la soirée.

Les Bleues face "aux meilleures joueuses du monde"

"Légitimer le football féminin, c'est encore une charge supplémentaire qu'on leur demande. Il ne faut pas leur demander ça. Ce n'est pas du tout le moment et ce n'est pas leur mission, poursuit la spécialiste. Leur mission, c'est juste de gagner contre les Américaines et ce serait déjà très bien. Elles auront en face les meilleures joueuses du monde".

"Une victoire contre les États-Unis serait extrêmement importante pour le sport féminin, puisque c'est du football, le sport le plus répandu au monde. Donc effectivement, l'impact pour le sport féminin serait bien plus fort que lorsque les basketteuses ou les handballeuses gagnent, car le football, c'est le sport-roi, avoue tout de même Annie Fortems. Mais cela me fait peur qu'on leur demande de remplir aussi cette mission".

Dépasser "la malédiction des quarts" de finale

Selon elle, la France "a l'occasion de dépasser 'la malédiction des quarts', au vu du match contre l'Espagne. "Je pense que c'est jouable", juge-t-elle. "Les Américaines se sont retrouvées dans la même situation que nous hier soir [dimanche 23 juin], à se demander si elles allaient se qualifier, analyse Annie Fortems. Finalement, les États-Unis se qualifient avec le même score que la France, mais on aura une journée de récupération en plus".

Vous êtes à nouveau en ligne