Mondial 2019 : malgré leur défaite face aux Etats-Unis, les Bleues ont-elles réussi leur tournoi ?

Marion Torrent est consolée par Sakina Karchaoui, le 28 juin 2019, au Parc des Princes, à Paris.
Marion Torrent est consolée par Sakina Karchaoui, le 28 juin 2019, au Parc des Princes, à Paris. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)

En cette période d'examens, c'est l'heure de déterminer si les Bleues, éliminées par les Etats-Unis, méritent de rentrer chez elles avec une mention.

L'heure des vacances a (déjà) sonné pour les Bleues. Les joueuses de l'équipe de France ont été éliminées de leur Mondial, vendredi 28 juin, au Parc des Princes, à Paris, après leur défaite face aux Etats-Unis. Que faut-il retenir du parcours des Tricolores dans ce tournoi ? Franceinfo publie le carnet de notes de la bande d'Amandine Henry.

Les résultats : mention assez bien

Et à la fin, la France se fait éliminer en quarts de finale. Les compétitions se suivent et se ressemblent pour les Bleues, incapables d'accéder au dernier carré d'un tournoi depuis les Jeux olympiques de 2012. Après leur sortie de route en quarts aux JO de Rio, en 2016, puis à l'Euro aux Pays-Bas, en 2017, voilà que leur parcours s'arrête de nouveau à ce stade de la compétition. L'objectif de la sélectionneuse, Corinne Diacre, d'accéder au moins aux demi-finales n'est donc pas atteint. Dommage pour la fédération française, qui espérait un exploit face aux Américaines pour s'imposer comme "une nation de référence" du foot féminin. 

Avec cette élimination, la France voit s'envoler sa seule chance de billet qualificatif pour les JO de Tokyo l'année prochaine. Il faudra donc attendre 2021 pour retrouver les Bleues dans un tournoi d'envergure – si elles se qualifient pour l'Euro.

Sur une note plus positive, il faut souligner que les joueuses françaises quittent cette compétition avec un bilan de quatre victoires pour une seule défaite, qui plus est contre les championnes du monde en titre. Ni déroute ni exploit, elles ont simplement tenu leur rang.

Le jeu : mention passable 

Après le match d'ouverture face à la Corée du Sud, brillamment remporté 4-0, on s'était mis à rêver. La suite de la compétition a été bien plus laborieuse : victoire dans la douleur, sur penalty, face à la Norvège (2-1), puis victoire sur un nouveau penalty contre le Nigeria (1-0), puis qualification en prolongation contre le Brésil en huitièmes (2-1)... Il y a bien eu quelques éclaircies en quarts, mais l'enflammade n'a duré qu'une dizaine de minutes en toute fin de partie.

Malgré sept joueuses titrées en Ligue des champions avec Lyon, les Françaises n'ont pas offert un grand spectacle. Le secteur offensif, en particulier, est passé à côté de son sujet, laissant à la défenseuse Wendie Renard le titre de meilleure buteuse française du tournoi (4 buts). "Je sais que l'on n'est vraiment pas à 100%, avait reconnu Corinne Diacre après les huitièmes. On peut, je pense à juste titre, accorder aux joueuses d’avoir un petit peu de pression et de parfois moins jouer sur leur valeur par rapport à d’habitude." La compétition s'achève donc avec beaucoup de regrets.

L'extra-sportif : mention bien

C'est la bonne note du Mondial pour les Bleues. "A défaut d'avoir gagné la Coupe, au moins on aura gagné le cœur des Français, j'espère, a réagi la capitaine, Amandine Henry. C'est un grand pas pour le foot féminin français." La compétition a été marquée par des records d'affluence pour les Tricolores, avec jusqu'à 45 595 spectateurs au Parc des Princes en quarts.

Les audiences télé ont également atteint des niveaux inédits : le record de W9, qui avait attiré 4,12 millions de spectateurs lors du quart des Bleues au Mondial 2015, a été pulvérisé. Pour le huitième de finale face au Brésil, près de 12 millions de personnes étaient devant leur télévision – et il y a fort à parier que le choc face à la Team USA a attiré davantage de curieux. Reste à confirmer cet engouement : le groupe M6 a d'ores et déjà laissé entendre que les matchs de qualification pour l'Euro 2021 allaient bénéficier d'"une petite promotion" et passer "de W9 à M6".

Vous êtes à nouveau en ligne