Mondial 2019 : l'arbitre a-t-elle oublié de siffler un penalty pour la France contre les Etats-Unis ?

La footballeuse française Amel Majri réclame une main, le 28 juin 2019, lors du quart de finale de la Coupe du monde contre les Etats-Unis.
La footballeuse française Amel Majri réclame une main, le 28 juin 2019, lors du quart de finale de la Coupe du monde contre les Etats-Unis. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

C'est peut-être le tournant du match. A cinq minutes de la fin du quart de finale, vendredi soir au Parc des Princes, l'Américaine Kelley O'Hara a touché le ballon de la main dans la surface de réparation. Mais l'arbitre n'a pas moufté.

Le chronomètre du Parc des Princes (Paris) affichait 85 minutes de jeu, vendredi 28 juin, lorsque les Françaises, alors menées 2-1 par les Etats-Unis, pensaient pouvoir bénéficier d'un penalty. Sur un centre d'Amel Majri, l'Américaine Kelley O'Hara touchait le ballon de la main à l'entrée de la surface de réparation. Certaines Bleues s'agitaient, demandaient des explications à l'arbitre de la rencontre. Rien à faire : Kateryna Monzul ne bronche pas et fait signe de continuer à jouer. La suite, vous la connaissez : quelques minutes plus tard, l'équipe de France dit adieu à sa Coupe du monde dès les quarts de finale.

A l'arrêt de jeu suivant, Amandine Henry est allée trouvée l'arbitre. En vain. L'Ukrainienne demande de continuer le jeu. Elle ne fait appel à la VAR, et les arbitres en régie ne semblent pas non plus lui signaler le moindre incident. Pourtant, le ralenti est assez clair : Kelley O'Hara a le bras décollé du corps. "Si la joueuse augmente sa surface de corps en écartant son bras et fait injustement obstacle de manière plus importante, le règlement dit qu'il y a penalty, a expliqué au Parisien l'ancien arbitre international Joël Quiniou. L'arbitre et la VAR ont dû considérer que le bras n'était pas suffisamment décollé pour siffler le penalty."

"Je ne comprends pas"

Après le match, même si elles ne souhaitaient se focaliser uniquement dessus, ce fait de jeu est souvent revenue dans la bouche des Françaises. A commencer Amandine Henry, très irritée au micro de RMC Sport. "Le penalty ? Je ne sais pas quoi dire. Avec le VAR, c'est grave, mais il ne faut pas compter sur l'arbitre pour gagner", s'agaçait la capitaine des Bleues. Même son de cloche pour l'ancienne internationale Laure Boulleau, aujourd'hui consultante pour Canal+. "On se retrouve dans un cas ou la main aurait dû être sifflée. Je suis désolée mais je ne comprends pas", a-t-elle réagi en direct. Sur Twitter (et dans les commentaires du livede franceinfo), les internautes criaient aussi à l'injustice. 

Vous êtes à nouveau en ligne