VIDEO. Mondial féminin de football : Megan Rapinoe, la forte tête de la sélection américaine

RADIO FRANCE

À chaque jour du Mondial féminin de football, sa joueuse. Vendredi 28 juin, la France affronte les Etats-Unis en quarts de finale à Paris (21h). La consultante foot de franceinfo Nadia Benmokhtar nous parle de l’une des stars de la formation américaine Megan Rapinoe, autant déterminée sur qu’en dehors des terrains.

En dehors d’un passage d’un peu plus d’un an à l’Olympique Lyonnais, Megan Rapinoe (33 ans) a réalisé l’intégralité de sa carrière sur le territoire américain de l’Elk Grove Pide, où elle a débuté sa carrière professionnelle en 2002, aux Seattle Reigns dont elle défend les couleurs depuis six ans. Depuis plus de dix ans, "Pinoe" est également un pilier de la sélection, avec laquelle elle a déjà remporté un titre mondial (2015) et une médaille d’or aux Jeux Olympiques (2012).

Très engagée pour l’égalité des droits, elle fut l’une des principales instigatrices de l’action en justice des joueuses américaines contre leur fédération pour dénoncer les inégalités de primes avec leurs homologues masculins. Megan Rapinoe fut également la première sportive de renom à boycotter l’hymne américain en écho au mouvement lancé en 2016 par le footballeur américain Colin Kaepernick, contre les violences policières visant les Noirs.

Personnage clef des huitièmes de finale

Sa détermination se manifeste également sur la pelouse. Ses deux buts (sur penalty) en huitième de finale ont ainsi permis à sa sélection de sortir du piège espagnol. Parmi les principaux atouts de la milieu de terrain, sa justesse de passe et sa rapidité propres à déstabiliser les défenses adverses.

Pour la sélection nationale, la co-capitaine de l’équipe des Etats-Unis n’a plus besoin de faire ses preuves. Avec 156 sélections, Rapinoe fait ses premières apparitions avec les A en 2006 mais plusieurs blessures ralentissent son succès international. C’est lors du mondial 2011 qu’elle se fait connaître, même si elle ne permet pas aux Etats-Unis de remporter le titre, qui reviendra au Japon. 

Vous êtes à nouveau en ligne