Coupe du Monde : quelles différences entre les hommes et les femmes ?

FRANCE 2

L'équipe de France féminine de football va débuter sa Coupe du Monde à domicile vendredi 7 juin. Et si elles jouent au football comme les hommes, il reste quelques différences hors du terrain.

La Coupe du Monde féminine de football débutera vendredi 7 juin, avec une rencontre opposant la France à la Corée du Sud au Parc des Princes (Paris). Et si le public commence à connaître les Bleues, elles présentent encore des différences avec leurs homologues masculins. Mais ce qui les rapproche c'est le même centre d'entraînement à Clairefontaine (Yvelines), une même ferveur du public présent lors des séances publiques, mais le gouffre se creuse au moment de parler des primes reversées lors de la compétition. 

Un gouffre financier

Les 24 équipes féminines devront se partager 27 millions d'euros. Les hommes, en 2018 en Russie, se sont partagé 356 millions d'euros entre 32 équipes. Certaines joueuses n'y voient qu'une simple réalité économique. "L'égalité homme-femme, moi j'ai pas de souci à l'entendre. Mais mathématiquement, si on fait les comptes, je ne suis pas sûr que l'équipe de France féminine rapporte autant que les hommes. Donc est-ce que c'est comparable ? Non", exprime l'attaquante de l'équipe de France Gaétane Thiney.  

Mais toutes ne l'entendent pas ainsi. Les Américaines ont lancé une procédure en justice contre leur fédération pour plus d'égalité salariale. Autre différence avec les garçons, trois des vingt-trois joueuses des Bleues ont un travail à côté. Car le salaire moyen d'une joueuse est de 2 500 euros par mois, contre 75 000 euros pour un joueur de Ligue 1.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne