Coupe du monde 2019 : ce qu'il faut retenir de la difficile victoire des Bleues face à la Norvège (2-1)

La Française Eugénie Le Sommer célèbre son but sur penalty lors d\'un match de la Coupe du monde féminine de foot contre la Norvège, le 12 juin 2019, à l\'Allianz Riviera, à Nice (Alpes-Maritimes).
La Française Eugénie Le Sommer célèbre son but sur penalty lors d'un match de la Coupe du monde féminine de foot contre la Norvège, le 12 juin 2019, à l'Allianz Riviera, à Nice (Alpes-Maritimes). (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Après avoir trouvé la faille dès le retour des vestiaires, la France a permis à la Norvège de revenir au score à cause d'un but contre son camp de Wendie Renard. Un penalty à la 70 minute a permis aux tricolores de repasser devant.

Pas encore qualifiées, mais c'est tout comme. Fortes d'une deuxième victoire en deux matchs, après leurs succès contre la Corée du Sud vendredi 7 juin (4-0) et face à la Norvège mercredi 12 juin (2-1), les Bleues de Corinne Diacre occupent la tête de leur groupe de Coupe du monde. Mais face aux Scandinaves, les Françaises ont passé un vrai test.

Le film du match : un succès acquis dans la douleur

Les Bleues sont donc venues à bout des Norvégiennes à l'issue d'un match laborieux (2-1), sur la pelouse de l'Allianz Riviera à Nice (Alpes-Maritimes). Après une période sans but marqué, les Françaises ont réussi à trouver la faille dès le retour des vestiaires. Quelques minutes plus tard, la France a permis à la Norvège de revenir au score : un but contre son camp de Wendie Renard qui pousse le ballon au fond des filets alors qu'il n'y avait pas d'adversaire dans son dos. Un penalty, accordé après l'utilisation de l'arbitrage vidéo et transformé par Eugénie Le Sommer, a finalement permis aux Bleues de repasser devant à la 70e minute. 

La femme du match : Valérie Gauvin, qui n'était pas en retard

Punie pour quelques minutes de retard à l'entraînement, en se voyant privée d'une place de titulaire qui lui tendait les bras face à la Corée, Valérie Gauvin avait assumé : "c'est ma faute". La sélectionneuse lui a donné sa chance lors du deuxième match, et l'attaquante tricolore a répondue présent. Avec un but éclair au bout de 44 secondes de jeu en seconde période.

La phrase de la soirée : "Je vais passer au zapping après ça"

Signée Wendie Renard, qui a inscrit un but gag contre son camp qui a complètement remis les Norvégiennes dans le match. Une erreur qui lui a valu plus d'un tweet moqueur d'internautes facétieux.

Le moment clé : le penalty sifflé après arbitrage vidéo

72e minute, Manon Torrent est victime d'un grand coup de pied d'une Norvégienne dans la surface adverse. La défenseuse a d'abord dégagé (un peu) la balle, et fracassé (vivement) le genou de la Française. Penalty, pas penalty ? L'arbitre centrale, l'Allemande Bibiana Steinhaus ne siffle pas tout de suite, mais se fait appeler dans l'oreillette pour visionner les images sur le bord du terrain. La décision déplait forcément aux Scandinaves. Le sélectionneur norvégien a attendu les arbitres au coup de sifflet final pour leur signifier sa façon de penser.

Le baromètre des prochains jours : grand soleil

"On savait qu'on ne gagnerait pas tous les matchs 4-0", a reconnu Corinne Diacre au micro de TF1 à l'issue de la rencontre. "La qualification est acquise (...) maintenant la priorité c'est d'aller chercher la première place." On ignore encore si la sélectionneuse va faire tourner son effectif pour la dernière rencontre des poules, face au Nigéria, lundi 17 juin. Mais les Tricolores auront en tout cas un peu moins de pression sur les épaules.

Vous êtes à nouveau en ligne