Selon la Fifa, Sepp Blatter et ses deux ex-lieutenants se sont partagés 80 millions de dollars sur cinq ans

L\'ancien président de la Fifa présente son livre à Zurich (Suisse), le 21 avril 2016.
L'ancien président de la Fifa présente son livre à Zurich (Suisse), le 21 avril 2016. (ARND WIEGMANN / REUTERS)

La fédération internationale de football, basée à Zurich, a indiqué avoir livré ces informations à la justice suisse et va les partager avec la justice américaine.

Opération transparence pour la FifaJoseph Blatter, ex-président de la Fifa, Jérôme Valcke et Markus Kattner, ses ex-lieutenants, se sont partagés 80 millions de dollars pour "leur enrichissement personnel" à travers contrats et compensations, au cours des cinq dernières années, a indiqué la Fifa, vendredi 3 juin. 

La fédération internationale de football, basée à Zurich (Suisse), a indiqué avoir livré ces informations à la justice suisse et va les partager avec la justice américaine. "Certains contrats contiennent des dispositions qui semblent violer le droit suisse", expose encore la Fifa au sujet des avenants et des systèmes de bonus de ses trois anciens dirigeants.

23,4 millions d'euros de prime pour la Coupe du monde 2010

"Il apparaît un effort coordonné par trois anciens hauts responsables de la Fifa pour s'enrichir par des augmentations annuelles des salaires, des primes liées à la Coupe du monde et d'autres avenants pour un total de 80 millions de dollars sur les cinq dernières années", a détaillé la Fifa.

Et la Fifa de donner des exemples. Le 30 avril 2011, Jérôme Valcke (secrétaire général) et Markus Kattner (secrétaire général adjoint) "ont reçu des prolongations de contrat de 8,5 ans jusqu'en 2019" avec "des primes de départ généreuses leur garantissant le paiement intégral, jusqu'à 17,8 millions de dollars et 9,9 millions de dollars respectivement, dans le cas où leur emploi avec la Fifa s'arrêtait, si Sepp Blatter n'était pas réélu".

Le 1 décembre 2010, Sepp Blatter, Jérôme Valcke et Markus Kattner ont reçu "23,4 millions de dollars de primes spéciales pour la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud". Ils se sont "octroyés [ces primes] rétroactivement –quatre mois après la fin de la Coupe du monde– et, apparemment, sans une disposition du contrat sous-jacent stipulant ces primes".

Vous êtes à nouveau en ligne