Présidence de la Fifa : le comité électoral ne retient pas la candidature de Michel Platini pour l'instant

Michel Platini lors d\'une conférence de la Fifa à Zürich (Suisse), le 29 septembre 2015.
Michel Platini lors d'une conférence de la Fifa à Zürich (Suisse), le 29 septembre 2015. (FABRICE COFFRINI / AFP)

Le président de l'UEFA peut faire appel de cette décision devant le tribunal arbitral du sport.

Nouveau coup dur pour Michel Platini. Le comité électoral de la Fifa a annoncé (en anglais), jeudi 12 novembre, qu'il n'avait pas retenu pour l'instant la candidature du Français à la présidence de la fédération internationale de football. L'intéressé a réagi en se disant "étonné" de la "surprenante lenteur" de la commission des recours de la fédération internationale de football. Celle-ci n'a "toujours pas rendu sa décision" sur son appel de sa suspension, selon un communiqué des avocats de Michel Platini transmis jeudi à l'AFP.

Cinq candidatures retenues

Michel Platini a été suspendu provisoirement quatre-vingt-dix jours par la commission d'éthique de la Fifa, le 8 octobre dernier, en raison de doutes sur la légalité d'un versement de 1,8 million d'euros qu'il a reçu de l'instance mondiale du football. Sa candidature ne sera pas étudiée avant l'expiration de sa suspension, fixée au 5 janvier, ou avant la levée de celle-ci, avait déjà indiqué la fédération le 20 octobre.

Les cinq candidats admis par le comité électoral sont le prince jordanien Ali Al-Hussein, le cheikh du Bahreïn Salman ben Ibrahim Al-Khalifa, le Français Jérôme Champagne, le Suisse Gianni Infantino et le Sud-Africain Tokyo Sexwale. La Fifa élira son prochain président le 26 février prochain.

La justice suisse enquête sur Blatter et Platini

Les dirigeants de la Fifa ont été éclaboussés fin mai par la révélation d'un vaste scandale de corruption, qui a rebondi en septembre. La justice suisse a en effet ouvert le 2 septembre une procédure pénale contre Sepp Blatter, démissionnaire de son poste de président de la Fifa depuis le 2 juin. A la suite de cette procédure, Sepp Blatter a également été suspendu quatre-vingt-dix jours, notamment pour avoir versé en 2011 à Michel Platini 1,8 million d'euros pour une mission effectuée entre 1999 et 2002.

La justice suisse enquête désormais pour savoir si Michel Platini a bien effectué un vrai travail en échange de cette somme. Cette enquête fragilise depuis septembre le président de l'UEFA, qui était jusqu'alors le grand favori pour prendre la présidence de la Fifa.