L'UEFA réaffirme son soutien à Michel Platini pour la présidence de la Fifa

Michel Platini, le président de l\'UEFA, à Monaco, le 28 août 2015.
Michel Platini, le président de l'UEFA, à Monaco, le 28 août 2015. (CLAUDE PARIS / AP / SIPA)

Suspecté d'avoir touché une importante somme d'argent de la part de Sepp Blatter et candidat à la présidence de la Fifa, le Français peut compter sur le soutien des fédérations européennes.

"A l'unanimité", les 54 fédérations membres de l'UEFA ont exprimé leur soutien à Michel Platini, leur président suspendu 90 jours, à l'issue d'un comité exécutif de l'organisation européenne du foot. "Ce sur quoi tout le monde s'est rejoint, c'est que tout le monde soutient Michel Platini en tant que personne et pour tout ce qu'il fait comme président de l'UEFA", a déclaré Gianni Infantino, le numéro 2 de l'UEFA, après la réunion, à Nyon (Suisse).

Candidat à la présidence de la Fifa, Michel Platini a été suspendu pour 90 jours à titre conservatoire par la commission d'éthique de l'organisation. La justice suisse le soupçonne d'avoir reçu 1,8 million d'euros de la part de Joseph Blatter, président démissionnaire de la Fifa après qu'un vaste scandale de corruption a éclaboussé le patron du foot mondial. Tous deux ont fait appel de leur suspension.

L'UEFA veut un nouveau président pour la Fifa, et vite

"Nous soutenons le droit de Michel Platini à avoir un procès juste pour avoir une opportunité de se dédouaner", a poursuivi Gianni Infantino, appelant "tous les organes impliqués, la commission d'éthique de la Fifa, la chambre des recours de la Fifa et in fine le Tribunal arbitral du sport (TAS) à travailler très rapidement pour s'assurer qu'il y ait une décision finale au plus tard mi-novembre".

Par ailleurs, le secrétaire général de l'UEFA a insisté sur le fait que l'élection à la présidence de la Fifa "doit se tenir le 26 février et ne doit pas être reportée". "C'est important que la Fifa ait un nouveau président légitimement élu, et que ça arrive le plus tôt possible. On pourra alors installer les réformes et changer l'image de la Fifa", a plaidé Gianni Infantino.

Vous êtes à nouveau en ligne