Corruption à la Fifa :"Un moment difficile pour le football" (Blatter)

(L'UEFA enjoint Joseph Blatter de reporter le scrutin présidentiel de la Fifa © MAXPPP)

Après la révélation d'un système de corruption au sein de la Fifa, son président Joseph Blatter, candidat à sa succession, "évoque un moment difficile pour le football et les supporters". 11 personnalités de l'institution zurichoise sont par ailleurs suspendues. De son côté, le Comité exécutif de l'UEFA, l'instance européenne du football, a demandé mercredi le report de ce scrutin prévu vendredi.

Réunie en Comité exécutif, l'UEFA, l'association qui regroupe les fédérations nationales européennes de football, a appelé mercredi au report du Congrès de la Fifa, qui doit se tenir vendredi et au cours duquel doit avoir lieu le scrutin pour la présidence de l'organisation.

Un report de six mois

Selon le secrétaire général de l'institution, Gianni Infantino, l'UEFA est "fermement convaincue que le congrès de la Fifa doit être repoussé et l'élection présidentielle organisée dans les six prochains mois" . Il a fait ces déclarations depuis Varsovie, où a lieu la finale de la Ligue Europa, la "petite" coupe d'Europe.

"un système qui tuera le football"

"Les événements du jour sont un désastre pour la Fifa et ternissent l'image du football ", a poursuivi M. Infantino, évoquant le scandale de corruption à la tête de l'institution basée à Zurich. "Ces événements montrent que la corruption est profondément enracinée dans la culture de la Fifa (...) il y a un besoin pour la Fifa d'être 'rebootée'. Le Congrès de la Fifa risque de tourner à la farce et les associations européennes doivent considérer avec attention si elles doivent y assister et cautionner un système qui, s'il n'est pas stoppé, tuera le football" .

En parallèle, la Fifa a annoncé mercredi avoir suspendu provisoirement  11 personnes, dont le président de la Concacaf (Confédération de football d'Amérique du nord) Jeffrey Webb visé par l'enquête d ela justice américaine.

La ministre de la justice américaine Loretta Lynch promet "d'éradiquer la corruption dans le football mondial"
--'--
--'--
(Les personnalités mises en causes dans l'enquête © IDA)

"De tels comportements n'ont pas leur place dans le football"

"C'est un moment difficile pour le football, les supporters et la Fifa", a concédé Sepp Blatter mercredi soir dans un communiqué. "De tels comportements n'ont pas leur place dans le football et nous nous assurerons que ceux impliqués seront exclus du jeu", poursuit-il dans ce qui constitue sa première réaction après les révélations du scandale.

Le Suisse, président sortant de la Fifa, est candidat à un 5e mandat face à un seul rival, le prince jordanien Ali bin Hussein.

150 millions de dollars de pots-de-vin

Mais l'inculpation pour corruption mercredi de neuf hauts dirigeants ou anciens dirigeants de la Fifa ainsi que de cinq partenaires de l'instance vient jeter le trouble sur le bilan de "Sepp" Blatter, président depuis 1998 de l'institution zurichoise. D'autant que les soupçons de pots-de-vin et de blanchiment d'argent concernent l'attribution des Coupes du monde 2010, 2018 et 2022, trois compétitions attribuées sous sa présidence. 150 millions de dollars de pots-de-vin auraient été versés depuis les années 1990.

Mais le président affirme que les enquêtes à venir vont renforcer la Fifa.

Des réactions de toutes parts, appels à faire la lumière

Les événéments ont déclenché de nombreuses réactions : la Concacaf (Confédération de football d'Amérique du nord) et le Conmebol (Confédération sud-américaine de football) soutiennent l'enquête et promettent de coopérer pleinement avec la justice. Quand aux entreprises partenaires de la Fifa et de ses compétitions, elles ont également réagi : McDonald's se dit "extrêmement inquiet", Adidas réclame de "l'éthique", et Nike affirme avoir déjà collaboré avec la justice américaine.

Vous êtes à nouveau en ligne