CAN 2019 : deux magasins pillés sur les Champs-Elysées après la qualification de l'équipe de foot d'Algérie

Des supporters algériens près de l\'Arc de triomphe sur les Champs-Elysées à Paris, le 11 juillet 2019. 
Des supporters algériens près de l'Arc de triomphe sur les Champs-Elysées à Paris, le 11 juillet 2019.  (DOMINIQUE FAGET / AFP)

Plusieurs dizaines de personnes s'en sont prises à une enseigne Ducati, s'emparant des accessoires mais aussi de motos, avant que les forces de l'ordre n'interviennent.

Les célébrations ont dégénéré. Deux magasins situés à proximité des Champs-Elysées à Paris ont été pillés jeudi 11 juillet au soir par plusieurs dizaines de personnes, en marge d'un rassemblement festif après la victoire de l'équipe de football d'Algérie lors de la Coupe d'Afrique des nations (CAN)

Plusieurs milliers de personnes s'étaient rassemblées autour de 21 heures sur la célèbre avenue parisienne pour célébrer la victoire des Fennecs sur la Côte d'Ivoire et l'accession de l'équipe en demi-finale de la CAN.

Mais, peu avant minuit, les festivités ont dégénéré. 

Une enseigne Ducati pillée

Des groupes s'en sont pris à trois magasins de motos situés sur l'avenue de la Grande-Armée tandis qu'à quelques mètres, d'autres continuaient à faire la fête. Une fois la vitrine cassée, plusieurs dizaines de personnes ont pillé deux magasins, dont une enseigne Ducati, s'emparant des accessoires – casques, gants… – mais aussi de motos avant que les forces de l'ordre n'interviennent.

D'autres vitrines ont été brisées et, quelque temps plus tard, peu avant 1 heure, des échauffourées ont éclaté et les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène, notamment autour de la place de l'Etoile, pour repousser des groupes qui leur lançaient des projectiles.

Au moins une personne a été interpellée par la police. La tension est retombée autour de 1h30, même si le concert de klaxons se poursuivait. Dès la fin du match, la foule s'était retrouvée sur les Champs-Elysées dans un concert de chants et de klaxons, aux cris de "One, two, three, viva l'Algérie".

Vous êtes à nouveau en ligne