DIRECT. Corse : trois interpellations à l'issue de la manifestation en soutien au supporter blessé

Un important dispositif policier, renforcé notamment par des effectifs venus de Nice et de Marseille, avait été pour prévenir les éventuels débordements.

La manifestation organisée à Bastia (Haute-Corse) en soutien à un supporter blessé dans des heurts avec la police à Reims s'est dispersée dans le calme, samedi 20 février. Entre 1 500 et 5 000 participants ont réclamé "justice" dans les rues de la ville pour le jeune Maxime Beux, 22 ans, qui a perdu l'usage d'un œil dans les violences qui ont suivi la victoire du SC Bastia à Reims, le 13 février.

Après la fin de la manifestation, un individu a été interpellé en possession d'un cocktail molotov, selon une journaliste de France 3 Corse ViaStella présente sur place. Au total, trois interpellations ont eu lieu.

Suivez la situation en direct sur Francetv info et France 3 Corse ViaStella.

Des explosifs retrouvés près de la préfecture. Dans un communiqué publié à la mi-journée, la préfecture de Haute-Corse indique que "les services de police ont découvert dissimulés aux abords de la préfecture des engins explosifs de forte intensité et dangereux pour les personnes".

Pour la préfecture, "ces constatations révèlent les velléités de confrontation et d’agression de la part de certains, qui vont à l’encontre de la volonté de tous que la manifestation se fasse dans le calme".

Le supporter blessé lance un appel au calme. Le jeune homme grièvement blessé à Reims est rentré en Corse samedi matin. Il a immédiatement appelé "à la sérénité, à la dignité et au calme" par la voix de son avocate.

Rideaux baissés dans les magasins du centre-ville. Avant la manifestation, les rues de Bastia paraissaient très calme : sur le boulevard Paoli, la principale artère de la ville par laquelle la manifestation devrait passer, la plupart des magasins étaient fermés, le rideau de fer baissé.

Vous êtes à nouveau en ligne