Arménie-France, "un match de merde" pour le sélectionneur de l'équipe arménienne

Le sélectionneur de l\'Arménie, le Suisse Bernard Challandes, le 6 juin 2014 à Mainz (Allemagne).
Le sélectionneur de l'Arménie, le Suisse Bernard Challandes, le 6 juin 2014 à Mainz (Allemagne). (DANIEL ROLAND / AFP)

L'entraîneur de l'Arménie, le Suisse Bernard Challandes, ne décolère pas contre ce match amical qui "vient vraiment au mauvais moment".

"Match de merde", "cadeau empoisonné"... Ces derniers jours, le sélectionneur suisse de l'Arménie Bernard Challandes a dit tout le bien qu'il pensait du match amical contre la France organisé mardi 14 octobre. Il n'apprécie pas de jouer pour du beurre trois jours seulement après un nul éprouvant contre la Serbie (1-1). 

Après avoir parlé "d'un match de merde" samedi sur RMC, le sélectionneur s'est montré plus mesuré lundi. "J'ai parlé un peu crûment, a-t-il expliqué. Ce match contre la France est un honneur, mais c'est un cadeau un petit peu empoisonné. Pour un pays comme l'Arménie, qui n'a pas un immense réservoir de joueurs et qui a en plus cinq titulaires qui ne peuvent pas jouer, ce match, trois jours après la performance contre la Serbie, vient vraiment au mauvais moment".

"J'aurais aimé le faire dans d'autres conditions"

"C'est un honneur de jouer ce match, mais j'aurais aimé le faire dans d'autres conditions, a-t-il ajouté. On n'a pas les mêmes possibilités de changement que la France. Si Didier Deschamps change sept ou huit joueurs, il fera jouer quand même des joueurs qui jouent en Angleterre, en Espagne ou en France, dans des équipes qui jouent la Champions League. Ce n'est pas le cas chez nous."

Ces critiques risquent de revenir régulièrement pendant deux ans. En tant que pays organisateur de l'Euro 2016, la France est automatiquement qualifiée. Mais elle a été quand même intégrée dans l'un des groupes des éliminatoires, obligeant les autres équipes du groupe à disputer un match amical supplémentaire contre elle.