Football : Benzema "a fait une sacrée bêtise", estime Le Graët

L\'ancien avant-centre de l\'équipe de France, Karim Benzema, le 8 octobre 2015 à Nice (Alpes-Maritimes).
L'ancien avant-centre de l'équipe de France, Karim Benzema, le 8 octobre 2015 à Nice (Alpes-Maritimes). (VALERY HACHE / AFP)

Le président de la Fédération française de football (FFF) est revenu sur la non-sélection de l'avant-centre du Real Madrid pour l'Euro. 

Un sacrifice, pour ne pas "compromettre l'élan". Dans une interview à L'Equipe, le président de la Fédération française de football (FFF) explique pourquoi Karim Benzema, impliqué dans l'affaire de la sextape, a été privé du championnat d'Europe de football. "Ce qui a surtout été décisif, c'est le comportement du groupe pendant le rassemblement [de mars]. On a senti une grande harmonie. Sur le terrain, les joueurs se sont tellement bien comportés qu'on a estimé qu'il ne fallait pas prendre le risque de compromettre cet élan", justifie Noël Le Graët.

"Pendant l'Euro, on se serait retrouvé dans la situation suivante : Benzema réussit ou Benzema ne réussit pas. Or, c'est un collectif qui réussira ou qui ne réussira pas", poursuit-il. Le patron du foot français admet au passage que les révélations de Libération, où le nom de Benzema apparaissait dans une autre affaire, en tant que témoin, sans que le joueur du Real Madrid ne l'ait prévenu, "a compté dans notre réflexion".

"Nous n'avons rien contre Valbuena"

Le patron de la FFF glisse quelques mots de réconfort pour l'ancien avant-centre des Bleus. "J'espère d'abord que cette affaire [de chantage à la sextape] débouchera sur un non-lieu pour Karim. Je le répète, j'ai beaucoup d'affection pour lui. Mais là, quand même, il a fait une sacrée bêtise", souligne-t-il. Le joueur du Real est mis en examen dans cette affaire de chantage à la sextape contre Mathieu Valbuena, son équipier en Bleu.

Quant à la victime présumée, Mathieu Valbuena, Noël Le Graët a estimé que "sa situation n'a rien à voir". "Son défi est sportif, explique-t-il. Il consiste d’abord à redevenir titulaire à Lyon. Nous verrons demain [vendredi, contre Nice, en championnat] s’il joue. Nous n'avons rien contre Valbuena".