Euro 2016 : "Les Bleus ont raison de se passer de Benzema", estime Vendroux

France 3

Jacques Vendroux vient de fêter ses 50 ans de radio. Il est l'invité du Grand Soir 3 ce mardi 7 juin à l'occasion de la sortie de son livre de souvenirs "Amoureux Foot".

"J'ai passé des années merveilleuses à Radio France à commenter le sport. J'ai toujours dit qu'on faisait le plus beau métier du monde. On est payé pour aller aux JO, aux Coupes du monde de football...", affirme le journaliste sportif Jacques Vendroux dans le Grand Soir 3 ce mardi.

"Quand j'étais gamin, je voulais être le meilleur gardien de but du monde. Mais je suis devenu commentateur sportif grâce à Thierry Roland qui m'a accueilli en 1966 à la télévision avant que je passe à la radio", rappelle-t-il. Petit-neveu du Général de Gaulle, il admet qu'il a été "pistonné". "Mon grand-père était le frère d'Yvonne de Gaulle. Mon père était le chef de cabinet du ministre des Sports de Charles de Gaulle".

Benzema "ne mérite pas" d'être à l'Euro

Il commente l'affaire Benzema : "Il a un papa et une maman qui ont essayé de l'élever correctement. Puis il a un entourage abominable qui complique les choses en lui donnant de mauvais conseils. Il ne mérite pas de porter le maillot des Bleus. L'équipe de France a raison de se passer de lui" pour cet Euro, dont il pronostique une finale "France-Belgique" le 10 juillet.

Enfin, si Michel Platini a sûrement des choses à se reprocher, il aura toujours son soutien, assure l'auteur du livre Amoureux Foot. "C'est mon ami, mon frère. Il a toujours été avec moi quand j'ai connu des moments difficiles à Furiani en 1992 ou au Brésil en 2014".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne