Affaire de la sextape : quatre questions sur la suspension de Karim Benzema

Karim Benzema, l\'avant-centre du Real Madrid et de l\'équipe de France, le 25 mars 2015 au Stade de France à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).
Karim Benzema, l'avant-centre du Real Madrid et de l'équipe de France, le 25 mars 2015 au Stade de France à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). (FRANCK FIFE / AFP)

L'avant-centre des Bleus "n'est plus sélectionnable en équipe de France tant que la situation n'évolue pas", a expliqué le président de la FFF.

C'est le visage grave que Noël Le Graët a annoncé jeudi 10 décembre que Karim Benzema n'était "plus sélectionnable en équipe de France tant que la situation n'évolue pas". Le président de la FFF a pris cette décision pour sanctionner l'avant-centre vedette des Bleus, mis en examen pour le rôle qu'il a joué dans le chantage à la sextape visant Mathieu Valbuena. Francetv info revient sur les questions que pose cette décision sur l'avenir de Benzema et des Bleus.

Jusqu'à quand Benzema est-il suspendu ?

Il est aujourd'hui impossible de répondre à cette question avec précision. Pour que Karim Benzema puisse redevenir sélectionnable en équipe de France, il faudrait que "le juge mette fin à la procédure ou que [Valbuena et Benzema] redeviennent copains", a expliqué Noël Le Graët durant sa conférence de presse.

Aujourd'hui, c'est surtout la première condition qui pose problème puisque la justice a imposé aux deux joueurs de ne plus entrer en contact, décision rédhibitoire pour qu'ils soient sélectionnés en même temps. Il est aujourd'hui impossible de dire quand l'instruction prendra fin, et encore moins si la justice accepterait rapidement de lever l'interdiction de contact qui frappe Benzema et Valbuena.

La seconde condition, leur rabibochage, est plus probable, au regard des déclarations des deux joueurs. Dans une interview au Monde accordée le 27 novembre, Mathieu Valbuena n'a pas écarté l'idée d'évoluer en bleu dans le futur avec l'avant-centre du Real Madrid. "Jouer avec des gens avec qui je ne me suis pas bien entendu, à Marseille, je l’ai fait."  Une semaine plus tard sur TF1, Karim Benzema allait dans le même sens : "Porter le maillot avec Valbuena, c'est mon souhait."

Va-t-il rater l'Euro ?

La probabilité de ne pas voir Karim Benzema à l'Euro, qui débute dans six mois jour pour jour, est aujourd'hui forte. Les deux seuls matchs de préparation de l'équipe de France ont lieu au mois de mars, deux mois avant que le sélectionneur Didier Deschamps ne choisisse les 23 joueurs qui disputeront l'Euro à partir du 10 juin.

Il y a donc un risque important pour que le juge en charge du dossier n'ait pas eu le temps de terminer son instruction d'ici là, le temps judiciaire étant loin d'être aussi rapide que le temps sportif. Pendant sa conférence de presse, Noël Le Graët a tout de même demandé à la justice d'"accélérer ce dossier" afin que les deux joueurs puissent au moins "s'expliquer ensemble devant les instances fédérales".

Valbuena va-t-il rejouer en bleu ?

Rien ne semble pouvoir empêcher Mathieu Valbuena de retrouver le maillot bleu. Noël le Graët a insisté là-dessus : "Il est sélectionnable (...), il n'y a aucun problème avec Valbuena", a affirmé le président, estimant par ailleurs que la FFF avait bien soutenu le milieu de terrain lyonnais, contrairement à ce que "la presse" insinuait depuis le début de l'affaire.

On peut pourtant craindre que le meneur de jeu ne soit pas totalement à l'aise à Clairefontaine, le centre d'entraînement de l'équipe de France. Une majorité de joueurs lui seraient en effet hostiles, le considérant comme "une balance" et "un fanfaron". Pas sûr que Didier Deschamps ait envie de déstabiliser son groupe avec un joueur source d'un malaise qui rappellera de mauvais souvenirs, six ans après l'épisode du bus de Knysna.

Dans quel état d'esprit est la FFF ?

D'abord moqueur face aux nombreux journalistes présents au siège de la FFF pour sa conférence de presse, Noël Le Graët a ensuite montré des signes d'abattement au moment de commenter la suspension de Karim Benzema : "C'est un crève-cœur", a expliqué le dirigeant, qui a affirmé être "très attaché" à Karim Benzema, "un mec bien", et à Mathieu Valbuena, "un joueur exceptionnel". A la question de savoir s'il ressentait de la colère contre le premier, il a répondu brièvement : "Non, je suis triste."

A la fin de son intervention, Noël Le Graët a tout de même montré des signes de soulagement au moment d'expliquer que "l'affaire Benzema a aujourd'hui une fin en ce qui concerne la décision fédérale". Signe que, dans l'esprit de la FFF, la page pourrait être définitivement tournée pour l'avenir en bleu de l'avant-centre madrilène.

Vous êtes à nouveau en ligne