4 Vérités - "Je crois en l'honnêteté" de Michel Platini, déclare Gérard Houllier

France 2

Ce vendredi 23 octobre, Gérard Houllier était l'invité de Guillaume Daret sur le plateau de France 2.

"Dans la vie, une réussite n'est jamais une aventure individuelle mais plutôt une aventure collective. Il y a eu des mains tendues et je raconte dans ce livre les expériences diverses que j'ai pu avoir", explique Gérard Houllier, auteur aux éditions Hugo Sports du livre "Je ne marcherai jamais seul". Et d'ajouter : "J'ai un parcours atypique. Je n'ai jamais été joueur professionnel mais j'ai eu la chance d'entraîner au plus haut niveau. Je raconte aussi les périodes difficiles et qu'il y a des rebonds et que peut-être le vrai talent, c'est de savoir rebondir".

La non-qualification pour le Mondial-1994 en novembre 1993 face à la Bulgarie "est l'un des moments les plus durs" de la vie de celui qui était sélectionneur de l'équipe de France à ce moment-là. Il a ressenti "un profond sentiment d'échec et de gâchis parce qu'on était à l'aube d'une très bonne génération".

De son passage à la tête du PSG, de Liverpool (Angleterre) ou de l'OL, il met en avant des joueurs comme "Luis Fernandez, Dominique Rocheteau, Safet Susic, Steven Gerrard, Michael Owen et Juninho".

Il a "confiance" en Platini

En tant qu'ancien adjoint de Michel Platini, il évoque les problèmes de celui qui veut briguer la direction de la FIFA. "Il y a une enquête en cours mais j'ai confiance en lui. Je crois en son honnêteté. Je le connais bien et ce n'est pas du tout quelqu'un de malhonnête ou qui manque d'intégrité".

Gérard Houllier estime que le PSG peut gagner la Ligue des champions "un jour mais peut-être pas cette année. Il faut perdre une ou deux finales" avant de remporter cette compétition. Il tient à revenir sur le match de mercredi. Pour lui, "faire match nul face au Real Madrid n'est pas une mauvaise performance".

Enfin, ses favoris pour l'Euro-2016 sont "la France, la Belgique, l'Allemagne, l'Espagne".

Vous êtes à nouveau en ligne