VIDEO. Sport amateur : quand le coach devient dealer

Pièces à conviction

"Pièces à conviction" a réussi à entrer en contact avec un coach expert en dopage. En caméra cachée, le journaliste du magazine se fait passer pour un culturiste amateur… Extrait.

"Pièces à conviction" parvient à entrer en contact avec un coach. En caméra cachée, le journaliste se fait passer pour un culturiste amateur… La conversation débute : "Je cherche un truc un peu global : entraînement, diète, stéroïdes…" Le coach, qui possède une page Facebook truffée de conseils pour améliorer sa musculature, se présente sans tabou : "Je m'occupe d'athlètes internationaux, je m'occupe de purs débutants, j'ai d'autres sportifs aussi, j'ai des cyclistes du Tour de France…"

Au niveau de la cure, "il y a des choses simples comme le Turinabol [il s’agit d’un stéroïde anabolisant]. C'est ce que prenaient les ex-athlètes d'Allemagne de l'Est, sprinters, lanceurs de marteau, de poids, décathloniens. C'est fait pour prendre une musculature propre."

400 euros pour "prendre 10 kilos propres"

L’Allemagne de l'Est est une référence un peu inquiétante… Beaucoup d'athlètes y ont connu de graves problèmes de santé suite à la prise de produits dopants. "Pièces à conviction" cherche à savoir si le fameux coach a des compétences médicales. "Presque, je suis parti à Cambridge faire un master de langues. Je suis quelqu'un d'érudit qui se cultive." Une réponse peu rassurante.

On passe alors aux questions d'argent : "Pour un débutant, on fait un truc sur quatre mois. Je prends 400 euros pour quatre mois. En quatre mois, on prend 10 kilos propres." Le fameux coach garantit donc 10 kilos de muscle… Prescrire des produits dopants est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende : il se montre donc très prudent et propose de poursuivre la conversation via une messagerie cryptée…

"Dopage : amateurs en danger", une enquête de "Pièces à conviction" diffusée le 13 juin 2017.

Vous êtes à nouveau en ligne