L'athlétisme au coeur d'un immense scandale de dopage présumé

FRANCE 2

Selon une grande enquête, un tiers des champions médaillés présenteraient des analyses sanguines suspectes.

Un tiers des médailles décernées dans le fond et le demi-fond lors des championnats du monde ou des Jeux olympiques seraient suspectes. Des soupçons de dopage pèsent sur 146 médailles entre 2001 et 2012. La preuve de ce dopage serait sur une liste reçue par un journaliste allemand de la chaine ARD. Elle contient 12 359 tests sanguins pratiqués sur plus de 5 000 athlètes. Au moins 800 d'entre eux présenteraient des valeurs sanguines suspectes, voire hautement suspectes. Cela veut dire des résultats d'analyses de sang au-dessus ou au-dessous de la normale. C'est la preuve que chez l'athlète en question quelque chose ne va pas. "C'est soit une pathologie naissante, soit du dopage", témoigne Pierre Sallet, docteur en physiologie du sport.

Un coup dur

Les résultats des tests publiés dans un documentaire allemand ont été analysés par un expert australien. "L'athlétisme fait face aujourd'hui au même problème de dopage massif que le cyclisme professionnel, il y a 20 ans", explique Michael Ashenden, spécialiste du dopage sanguin. Il évoque la prise d'EPO.

Pour l'Agence mondiale antidopage, ces révélations sont un coup dur à moins d'un mois des mondiaux d'athlétisme. Mise en cause, l'association internationale des fédérations d'athlétisme se défend de tout laxisme. Le champion Usain Bolt n'est pas concerné.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne