VIDEO. Le Tour de Thomas Voeckler : même s'il ne gagnera pas cette année, "Romain Bardet a encore de très belles années devant lui"

FRANCEINFO/RADIOFRANCE

Après deux podiums consécutifs sur le Tour de France, Romain Bardet ne rééditera pas une telle performance. Mais "Romain reviendra, il n'est pas en fin de carrière", affirme Thomas Voeckler, le consultant de franceinfo.

Deuxième en 2016, troisième en 2017, Romain Bardet ne terminera pas, sauf retournement de situation épique, sur le podium du Tour de France en 2018. A la veille de l'arrivée à Paris sur les Champs-Élysées dimanche 28 juillet, le coureur français pointe à la septième place avec près de 3 minutes de retard sur le troisième, Primoz Roglic.

Pas de passe de trois sur le podium du Tour

Un retard presque impossible à combler, d'autant que la 20e étape, samedi, est un contre-la-montre individuel entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Ce n'est pas l'exercice favori de Romain Bardet. "C'est la loi du sport, il faut savoir l'accepter même si on aurait aimé le voir avec le maillot jaune au départ de ce contre-la-montre", a réagi Thomas Voeckler, consultant de franceinfo pendant le Tour de France.

Vendredi, lors de l'étape de 200 kilomètres entre Lourdes et Laruns, Romain Bardet a tenté le tout pour le tout. "Il a fait une étape magnifique, il est sorti dans le Tourmalet à plus de 80 kilomètres de l'arrivée. Il a joué son va-tout, il voulait terminer ce Tour sans frustration. Il a vraiment joué de panache, il termine à la troisième place", l'a félicité Thomas Voeckler.

Même si le but de Romain Bardet était de gagner le Tour de France et que "le parcours lui allait à merveille", il aura de nouvelles chances dans les prochaines années. "Il a encore de très belles années devant lui", a estimé Thomas Voeckler.

Romain reviendra. Il n'est pas en fin de carrière, il est dans la force de l'âge, il est encore en progression, il sait comment on aborde un Tour de France

Thomas Voeckler

franceinfo

Selon lui, Romain Bardet a joué de malchance après un très bon début de Tour de France. "Ça avait super bien commencé le premier jour en Vendée avec une chute qui avait piégé plusieurs favoris. Et puis après, la malchance s'est mise du côté de l'équipe AG2R, la dynamique s'est cassée, la spirale négative s'est emparée de l'équipe".

Un motif de satisfaction malgré tout pour l'équipe de Romain Bardet : "Pierre Latour, son équipier, qui parvient sauf accident à ramener le maillot blanc de meilleur jeune à Paris".

Vous êtes à nouveau en ligne