Tour de France : pour Romain Bardet, "le rêve était là jusqu'à samedi matin"

Romain Bardet et Vincent Lavenu, lors d\'une conférence de presse à Dusseldorf (Allemagne), en juin 2017. 
Romain Bardet et Vincent Lavenu, lors d'une conférence de presse à Dusseldorf (Allemagne), en juin 2017.  (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Vincent Lavenu, le manager de Romain Bardet, se dit satisfait de la prestation du coureur français qui a accroché le podium du Tour cette année même s'il s'est pris à rêver au "maillot jaune" pendant plusieurs jours.

Le cycliste français Romain Bardet est monté dimanche 23 juillet pour la deuxième année consécutive sur le podium du Tour de France. Le coureur d'AG2R La Mondiale a terminé à la 3e place, derrière le Britannique Chris Froome et le Colombien Rigoberto Uran. Invité lundi de franceinfo, le manager de l'équipe AG2R La Mondiale, Vincent Lavenu, s'est dit satisfait de la prestation de Romain Bardet. "On s'est pris à rêver, on a tutoyé ce maillot jaune pendant plusieurs jours", a-t-il affirmé, tout en évoquant quelques pistes d'amélioration pour les prochaines années. À commencer par le contre-la-montre.

franceinfo : Etes-vous satisfait de la troisième place de Romain Bardet ou déçu de ne pas le voir remporter ce Tour ?

Vincent Lavenu : On reste sur un sentiment positif. Bien sûr, le rêve était là jusqu'à samedi matin... Et puis, il y a eu cette petite déception juste après l'arrivée du contre-la-montre [à Marseille]. Mais on ne peut qu'être heureux de voir Romain Bardet monter sur le podium. Ce n'est pas anecdotique. C'est la première fois depuis 20 ans qu'un Français monte deux années d'affilée sur le podium. On s'est pris à rêver : on a tutoyé ce maillot jaune pendant plusieurs jours.

Romain Bardet doit-il absolument s'améliorer dans le contre-le-montre s'il veut remporter le Tour un jour ?

Oui, il y a un gros problème au niveau des contre-la-montre. Ce n'est pas le terrain de prédilection de Romain. Néanmoins, il faut travailler. On travaille beaucoup, que cela soit sur le plan physique ou sur le plan technique. On travaille sur les petits détails, ce qu'on appelle "les gains marginaux" : la combinaison, le casque, la position... On fait aussi des études en soufflerie.

Avez-vous déjà le Tour de l'an prochain à l'esprit ? L'équipe va-t-elle évoluer ?

Oui, il y aura de nouveaux coureurs dans l'équipe. Mais on ne va pas non plus bouleverser l'effectif, parce que l'équipe fonctionne bien. Ce qui est encourageant, c'est que Romain progresse toujours. C'est la marque des champions. Et il va encore progresser l'an prochain.

Tour de France : "On a tutoyé ce maillot jaune pendant plusieurs jours", explique Vincent Lavenu, manager d'AG2R La Mondiale
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne