TOUR DE FRANCE | Navardauskas brave la pluie à Bergerac

(C'est la prmeière fois qu'un Lituanien remporte une étape. © Reuters)

Le Lituanien Ramunas Navardauskas (Garmin) s'est imposé en solitaire à Bergerac lors de la 19ème étape, ce vendredi. Une chute à moins de 3 km de l'arrivée a désorganisé le peloton.

Décidément, le peloton n’est pas épargné cette année. Alors qu’ils pensaient rouler "tranquille" après les montagnes pyrénéennes, les coureurs ont eu droit ce vendredi à 208 kilomètres de pluie.

La pluie, c’était donc ça la principale difficulté de cette 19e étape entre Maubourguet et Bergerac. Un homme s’en est tiré mieux que les autres : Ramunas Navardauskas. Dans les tous derniers hectomètres de Monbazillac, à 13 kilomètres de l’arrivée, le Lituanien de 26 ans s’est échappé du peloton pour aller tenter sa chance en solitaire. Sur une route mouillée et glissante, le coureur de la Garmin a réussi à tenir le choc face aux accélérations des équipes de sprinteurs. La Cannondale en tête. Il s’en est fallu de peu. Ramunas Navardauskas devance de quelques secondes John Degenkolb (Giant-Shimano), Alexander Kristoff (Katusha) et Mark Renshaw (Omega Pharma-Quick Step).

Une chute à 3 km

La fin de cette 19e étape entre Maubourguet et Bergerac a aussi été marquée par une chute à 3 kilomètres de l’arrivée, qui a désiorganisé le peloton. Peter Sagan, Jean-Christophe Péraud ou encore Romain Bardet se sont retrouvés à terre. Mais heureusement sans gravité. Pour les corps et pour le classement général.

Les écarts restent les mêmes. Vincenzo Nibali (Astana) est toujours en jaune à la veille du contre-la-montre de Périgueux. Thibaut Pinot (FDJ.fr) reste deuxième à 7'10", Jean-Christophe Péraud est troisième à 7'23".

L'info en plus

Ramunas Navardauskas entre du même coup^dans l'Histoire du Tour de France. Il est le premier coureur lituanien à remporter une étape sur la Grande Boucle. Il a déjà gagné une étape du Giro en 2013.

 

Et demain ?

20e et avant-dernière étape ce samedi, avec le redouté contre-la-montre. 54 kilomètres entre Bergerac et Périgueux. C'est la dernière possibilité de faire bouger les lignes. On peut donc beaucoup gagner mais aussi perdre...

Vous êtes à nouveau en ligne