Tour de France : "Je sais que j'ai les jambes, je suis impatient d'être à samedi", confie Thibaut Pinot

Thibaut Pinot a dégringolé dans le classement général à l\'issue de la dixième étape du Tour. 
Thibaut Pinot a dégringolé dans le classement général à l'issue de la dixième étape du Tour.  (MARCO BERTORELLO / AFP)

Le coureur tricolore et le manager de son équipe, la Groupama-FDJ, sont revenus sur l'erreur collective survenue lors la dixième étape du Tour, à l'issue de laquelle Thibaut Pinot a chuté de la troisième à la onzième place au classement général provisoire. 

Thibaut Pinot et Marc Madiot, le manager de son équipe, son revenus, mardi 16 juillet, sur la perte de sa troisième place provisoire au classement général, hier, lors de la dixième étape du Tour. Le Franc-Comtois a été pris dans une cassure provoquée par le vent et par ses adversaires. Résultat, il a concédé une minute et quarante secondes à ses rivaux et, voit peut-être ses chances de succès sur les Champs-Élysées s'envoler. 

Le leader de l'équipe Groupama FDJ, passé de la troisième à la onzième place, a profité de la première journée de repos de la compétition pour livrer son sentiment. "Je ressens beaucoup de colère, beaucoup de frustration et je ne l'accepte pas. On n'avait pas fait une seule erreur, là on en a commis une. On n'a peut-être pas été bon collectivement non plus", a confié le cycliste. 

C'était une étape épuisante, l'une des plus dures car pendant 200 km, cela frottait. Des coups de bordure j'en ai déjà pris, mais celui-là je ne l'accepte pas, il est trop frustrant.Thibaut Pinotà Fabrice Rigobert

Cette erreur, aux lourdes conséquences, n'a cependant pas entaché la volonté du coureur français, qui croit encore en ses chances et en ses capacités. "Je sais que j'ai les jambes, je suis impatient, j'ai de la rage en moi et je n'ai qu'une envie c'est d'être à samedi maintenant." Une étape de montagne, jugée cruciale et déterminante pour le classement général de la grande boucle, entre Tarbes et le Tourmalet, se disputera ce jour. 

"Si je regarde bien, on a effectué dix étapes, il en reste dix, et les dix qui arrivent sont les plus difficiles. Alors si nous étions dans un match de football, je vous dirais que nous sommes à la mi-temps d'un match de Ligue des champions et que nous sommes menés 1 à 0. Mais être mené n'est pas une défaite", relativise de son côté Marc Madiot, le manager de l'équipe Groupama-FDJ. "Je suis convaincu, comme Thibaut, que pour nous la course continue. On va être opérationnel dans les prochains jours. On sera dans le match", poursuit-il. Mercredi, le peloton reprendra la route en début d'après-midi pour la onzième étape de cette édition 2019, entre Albi et Toulouse. 

Vous êtes à nouveau en ligne