Raymond Poulidor : une carrière de légende

france 3

Le coureur cycliste français Raymond Poulidor est décédé mercredi 13 novembre à l'âge de 83 ans. Malgré son regret de ne jamais avoir remporté le Tour de France, il a signé de nombreux exploits.

Le 12 juillet 1964, la 20e étape du 51e Tour de France, l'une des plus mythiques et dramatiques de l'histoire, part de Brives (Corrèze) pour conquérir le puy de Dôme. Si l'Espagnol Jiménez l'emporta, sa victoire fut totalement éclipsée par le duel homérique de ceux qui forgèrent la légende du Tour, duel que se livrèrent Raymond Poulidor et Jacques Anquetil sur les pentes surpeuplées du volcan auvergnat. Malgré un mauvais choix de braquet, "Poupou" lâche Anquetil à un kilomètre de l'arrivée, lui reprenant 42 secondes. À Paris, Anquetil précèdera pourtant Poulidor de moins d'une minute, emportant la dernière de ses cinq Grandes Boucles. Poulidor, lui, montera pour la première fois sur la deuxième marche du podium.

Pas une seule journée en jaune

Raymond Poulidor est né le 15 avril 1936 à Masbaraud-Mérignat, dans la Creuse, quatrième d'une fratrie. Ses parents, métayers, s'installent par la suite près de Champnétery, en Haute-Vienne, près de Saint-Léonard-de-Noblat, où le jeune Raymond débute le vélo à 16 ans en cachette de sa mère. Il empoche sa première victoire au Grand Prix Quasimodo à Saint-Léonard en mars 1954, en amateur, au club de La Pédale marchoise. En 1960, il devient professionnel au sein de l'équipe Mercier, alors dirigée par Antonin Magne, équipe qu'il ne quittera jamais jusqu'en 1977. S'en suivirent 18 saisons d'une carrière exceptionnelle, d'abord face à Anquetil, puis face à Merckx. Près de 189 victoires jalonnent son palmarès. Seul le Tour se sera, entre erreurs et malchance, toujours refusé à lui, avec pas même une seule journée en jaune. Jamais son immense popularité ne se démentira.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne