Pour la planète : l'aventure à vélo solaire

©FranceInfo

Rouler en autonomie complète, à la force des mollets et avec l'aide précieuse du soleil, c'est ce que propose depuis quelques années le Sun trip, une course à vélos solaires unique en son genre. Christophe Dugué y a participé. C'est un inconditionnel de ce mode de déplacement taillé pour l'aventure.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Changer nos habitudes en matière de mobilité... voilà bien un thème dans l’air du temps. Le vélo à assistance électrique (VAE) figure parmi les grands gagnants de ces nouvelles tendances destinées à laisser au garage des véhicules trop polluants. En 2018, il s'en est vendu près de 338 000 en France selon l'Observatoire du cycle, soit une progression de 21% en un an. 

Faire du soleil un allié

Seule contrainte pour rouler : disposer d'un branchement électrique pour recharger la batterie. Une contrainte de taille pour ceux qui rêvent d'aventure lointaine. Il existe pourtant une solution : le panneau solaire. Accroché à une remorque ou installé comme un "toit" sur un vélo couché, il est relié aux batteries qui stockent l'énergie solaire. Et voilà comment se déplacer en totale autonomie, pour peu que la météo soit clémente ! Il ne reste alors plus qu'à glisser dans la remorque une tente, un duvet et ses effets personnels pour prendre le large.

A l'occasion du Sun Trip, le premier rallye à vélo solaire au monde imaginée par Florian Bailly, on voit ainsi fleurir l'été entre la France et le Kazakhstan (2013), la Turquie (2015), la Chine (2018) ou sur les routes d'Auvergne-Rhône-Alpes (2017 et 2019) de drôles d'engins équipés de ces panneaux. 

Christophe Dugué a assemblé lui-même les pièces qui composent son vélo solaire
Christophe Dugué a assemblé lui-même les pièces qui composent son vélo solaire (©Christophe Dugué)

Mais les amateurs s'apparentent encore souvent à des "Géo Trouvetou". A l'image de Christophe Dugué, ingénieur dans l'énergie solaire et participant au SunTrip 2019 (1500 km en 15 jours par les cols alpins). Mieux vaut être bricoleur pour réaliser le vélo idéal ! Lui-même a "fabriqué" son modèle à partir d'un vélo standard sur lequel il a installé une motorisation puis une remorque avec un panneau en s'inspirant de ses recherches sur internet.

En 10 ans, tout a changé

Pénalisés encore récemment par le manque de fiabilité des batteries et le poids de l'équipement final, les vélos solaires bénéficient aujourd'hui d'une technologie plus performante. "En 10 ans, tout a changé, s'enthousiasme Florian Bailly. Les batteries tiennent la route, les panneaux solaires, de plus en plus souples, offrent un meilleur rendement, le rapport poids/puissance s'est amélioré". Un vélo complet "léger" pèse environ 40 à 50 kg, les plus lourds (couchés et doubles) peuvent atteindre 100kg. Mais finalement, la prise en main n'est pas si compliquée.

Florian Bailly, organisateur du Sun Trip
Florian Bailly, organisateur du Sun Trip (©Florian Bailly)

Si la vitesse moyenne avoisine les 25 km/h, sur les lignes droites, "on atteint 30 ou 35km/h" raconte Christophe Dugué. "S'il fait beau, on peut rouler à fond. On dit qu'on "met les watts" : on consomme mais on sait que la batterie va être rechargée. S'il fait mauvais, on baisse la puissance, on roule moins vite et on fait des économies de batterie pour aller plus loin." Lors du Sun Trip 2018 entre Lyon et Canton (Chine), un des participants a réalisé le record : 427 km en une journée !

Ces vélos ont permis à des gens qui s'en pensaient incapables de gravir des cols !

Florian Bailly

organisateur du Sun Trip

Tout cela a un coût forcément, qui pourra freiner l'enthousiasme de certains : environ 4000€ pour Christophe, dont le budget se situe plutôt dans le bas de l'échelle. En fonction des choix retenus, celui-ci peut grimper jusqu'à 10 000€ ! Pour ceux qui préfèrent le clé en main, des remorques "prêtes à l'emploi" sont désormais disponibles dans le commerce (environ 1500€ pour les premiers prix) et des entreprises se sont lancées dans la conception d'engins qui intègrent les cellules photovoltaïques dans les rayons des roues ou dans des tricyles. Pour l'instant, il ne s'agit que de prototypes mais les défis sont lancés.

De Lyon à Guangzhou en mai 2020

En attendant les modèles qui permettront à tous d'enfourcher un vélo solaire, les amateurs ont rendez-vous fin mai pour une nouvelle épopée : cette seconde édition entre la France et la Chine mènera une cinquantaine de concurrents de Lyon à Guangzhou (Canton), deux villes jumelées et partenaires de l'événement, sur Les nouvelles routes de la soie (les inscriptions sont encore ouvertes).

En 2018, sur les 40 participants âgés de 22 à 70 ans, 24 avaient rallié Guangzhou. Une fabuleuse aventure sportive et humaine retracée dans un film. Le vainqueur Raf Van Hull, avait bouclé ce "Vendée Globle" à vélo solaire de 12 000km en 44 jours et 19 heures ! 

Le Sun Trip 2020 entre Lyon et Canton
Le Sun Trip 2020 entre Lyon et Canton (©Sun Trip)

LES RENDEZ-VOUS DU DEPART 2020 : 

Du 23 au 29 mai : le prologue Francfort-Lyon, 

Samedi 30 mai : départ officiel du Sun Trip 2020 à Lyon

Lundi 1er juin : départ réel du Sun Trip à Albertville (Savoie)

  

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne