Paris-Roubaix : le coureur belge Michael Goolaerts, victime d'un arrêt cardiaque en course, est mort

Le coureur belge Michael Goolaerts a fait une impressionnante chute sur le Paris-Roubaix, le 8 avril 2018. 
Le coureur belge Michael Goolaerts a fait une impressionnante chute sur le Paris-Roubaix, le 8 avril 2018.  (DAVID STOCKMAN / BELGA MAG / AFP)

Le coureur belge de l'équipe Verandas-Willems Crelan avait chuté dans le secteur pavé de Biastre, le deuxième du parcours de l'"Enfer du Nord". Il est mort vers 22h40, annonce son équipe. 

Le coureur cycliste belge Michael Goolaerts est mort, dimanche 8 avril, après une chute sur un secteur pavé de Paris-Roubaix. C'est son équipe Veranda's Willem qui l'annonce sur Twitter dans la soirée. "C'est avec une tristesse inimaginable que nous devons communiquer le décès de notre coureur et ami Michael Goolaerts. Il est mort dimanche soir à 22h40 à l'hôpital de Lille en présence des membres de sa famille et de ses proches, à qui nous pensons fort. Il est décédé d'un arrêt cardiaque. Toute assistance médicale était inutile."

Peu avant 14 heures, le cycliste de 23 ans avait chuté dans le secteur pavé de Briastre et s'était retrouvé inconscient et en arrêt cardio-respiratoire, selon les sapeurs-pompiers. Pris charge et réanimé par l'équipe médicale de la course, puis les sapeurs-pompiers et les médecins, il avait été d'être héliporté au centre hospitalier de Lille (Nord).

Selon les informations de France 3 Hauts-de-France, une enquête a été ouverte par la gendarmerie. Les enquêteurs se sont rendus dans le bus de son équipe, Verandas-Willems Crelan, pour y vérifier l'état des vélos.

Vous êtes à nouveau en ligne