Paris-Roubaix : le Belge Michael Goolaerts est mort

France 3

Un drame a marqué la course cycliste Paris-Roubaix du dimanche 8 avril. Victime d'un arrêt cardiaque pendant la course, le coureur belge Michael Goolaerts, 23 ans, est mort. Un décès qui survient après plusieurs drames ces dernières semaines chez les sportifs de haut-niveau.

Michael Goolaerts s'effondre sur la route du Paris-Roubaix. À 23 ans, le jeune cycliste, dont c'était la première participation, va succomber à une crise cardiaque. Malgré les soins prodigués, et l'évacuation rapide en hélicoptère, le jeune coureur belge s'éteint dimanche soir à l'hôpital de Lille (Nord).

Sportifs de haut niveau et mort subite

Une série de décès récents dans le sport intrigue. Il y a quelques semaines, un joueur de football âgé de 18 ans décède dans son sommeil dans sa chambre du centre de formation du Tours FC. Une malformation cardiaque indétectable, selon les médecins. Samedi dernier, Samba Diop, 18 ans et jeune défenseur du Havre, décède lui aussi dans son sommeil. Le 4 mars dernier, en Italie cette fois, Davide Astori s'écroule, victime d'un arrêt cardiaque. Il avait 31 ans. Les sportifs seraient-ils plus sensibles aux morts subites ? "Il peut s'agir d'anomalies qui vont entraîner une accélération du rythme cardiaque, explique Jean-François Toussaint, cardiologue à l'Hôtel-Dieu APHP. Des tachycardies, dont certaines sont détectables et d'autres ne le sont pas. Il est probable, compte tenu du suivi très important lié aux sportifs de haut niveau, qu'on soit dans ce cadre-là dans un grand nombre de cas". Chaque année, 500 sportifs succombent d'une mort subite.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne