Marco Pantani : la thèse du suicide relancée par les conclusions d'un médecin légiste

Marco Pantani, le 2 août 1998, lors de sa victoire sur le Tour de France. 
Marco Pantani, le 2 août 1998, lors de sa victoire sur le Tour de France.  (PAUL HANNA / REUTERS )

La mort du cycliste italien a été provoquée par "un mélange de médicaments et de drogue", affirme le médecin légiste de la nouvelle enquête.

De quoi est mort le cycliste italien Marco Pantani, le 14 février 2004 ? Le décès de celui qui était baptisé dans le peloton "le Pirate" a été provoqué par "un mélange de médicaments et de drogue", affirme dans un rapport, mercredi 3 décembre, le médecin légiste chargé de la nouvelle enquête.

Un cocktail de cocaïne et d'antidépresseurs

Le décès peut avoir pour origine "une absorption excessive d'antidépresseurs", peut-être pris "avec une finalité auto-suppressive", écrit le médecin, évoquant la thèse du suicide.

Dix ans plus tôt, une précédente enquête ne parlait que d'une overdose de cocaïne. Des révélations qui réactivent la piste d'un suicide du champion italien. Ces nouvelles informations renforcent également la thèse que le vainqueur du Giro et du Tour 1998 est mort seul, et non victime d'un "homicide volontaire", hypothèse avancée par l'avocat de la famille Pantani, Antonio De Rensis.

Vous êtes à nouveau en ligne