Ils prennent leurs vacances pour travailler sur la caravane

(Anne-Laure Videlou, gestionnaire RH l'année, prend des vacances pour travailler sur le Tour © RF/BS)

C'est, avec la course, l'autre grande attraction du Tour. La caravane publicitaire sillonne le pays avec quelque 600 personnes qui la composent. Parmi elles, beaucoup d'étudiants, mais aussi quelques salariés qui prennent leurs vacances pour y travailler.

À 35 ans, Thomas Vergauwen en est à son huitième Tour en tant que suiveur et "presque 30 si on cumule suiveur et spectateu r", explique ce Néerlandais. Le vélo est plus qu'un hobby chez ce lui, c'est une véritable passion à laquelle il consacre une large partie de sa vie. Responsable marketing chez un opérateur téléphonique, il pose depuis de nombreuses années plusieurs semaines de vacances pour suivre le Tour. Il est chauffeur pour VIP.

"Je suis tombé dans le cyclisme quand j'étais petit", détaille ce grand blond aux yeux bruns. Alors pas question pour lui de dire que prendre des congés pour continuer à travailler est un sacrifice. C'est la sixième année qu'il le fait et il le confirme : "Étant fan de vélo, c'était mon rêve de vivre le Tour et accomplir mon rêve ça mérite bien de consacrer toutes ses vacances à ça. "

Pourtant ce fondu de petite reine ne voit pas beaucoup de cyclistes. Il est avec ses invités de marque tout le temps devant la course: 

"Les coureurs je les vois seulement à l'arrivée...et pendant mes jours de repos. Je vais alors au départ et à l'arrivée "

Ils viennent pour l'ambiance exceptionnelle

Le cyclisme, Anne-Laure Videlou n'en a cure. Pourtant, la pétillante jeune femme de 27 ans a également décidé de passer ses trois semaines de vacances estivales à travailler sur la Grande Boucle. Gestionnaire ressources humaines dans une collectivité territoriale, elle passe son Tour de France sur le char d'une marque de café à lancer des cadeaux au public. "La première fois que j'ai intégré la caravane, j'étais étudiante. C'était une expérience superbe, une aventure magique, un événement exceptionnel alors j'ai voulu prendre mes congés pour recommencer ", explique-t-elle. Et la jeune femme de poursuivre :  

"C'est un boulot tellement génial qu'on a l'impression de travailler sans travailler. "

Ce qu'elle apprécie tellement, c'est d'abord l'ambiance entre les caravaniers : "Il y a de la cohésion. On se retrouve le matin mais aussi le soir puisqu'on est souvent dans les mêmes hôtels. " Mais il n'y a pas que cette ambiance jeune qui lui plait. La jeune femme apprécie aussi beaucoup le contact avec le public : "Les gens sont contents d'être là, des villes ont préparé depuis des mois l'arrivée du Tour. Ce Tour, c'est l'aboutissement de quelque chose. "

Reste que ces "vacances" ne sont pas de tout repos. Les journées sont longues, épuisantes parfois. Et Anne-Laure Videlou comme Thomas Vergauwen ne vont pas avoir beaucoup de temps pour récupérer avant de reprendre leur vrai travail. La jeune femme n'aura qu'une semaine de repos, Thomas Vergauwen trois jours : "La première année, j'avais fait l'erreur de reprendre le lendemain de l'arrivée. Mais on est vraiment fatigué quand on sort du Tour. Une fois quand je suis rentré du Tour, j'ai dormi 32 heures d'affilée. "

Le reportage de Sébastien Hazard
--'--
--'--
 

Vous êtes à nouveau en ligne