Depuis le déconfinement, les fabricants de vélo débordés

Les ventes de bicyclette explosent partout dans le monde, à tel point que les fabricants sont débordés. Tout le monde essaye de répondre au mieux à la demande.

C'est presque l'autoroute des cyclistes sur les routes. Depuis le confinement, le vélo s'est imposé et les ventes s'envolent. Elles ont doublé en mai et juin et les fabricants ont du mal à satisfaire la demande. "J'ai un peu galéré pour trouver un vélo neuf, j'ai fait des commandes et tout a été annulé ; puis j'ai trouvé un vélo sur Le Bon Coin", avoue une femme. "On a anticipé avant le confinement et on en a trouvé un", explique un autre cycliste. A Paris comme à Dunkerque (Nord), ce mode de transport individuel et non polluant a gagné toute sa légitimité. Les commandes sont parfois bloquées pendant quinze jours. Un patron a mis en place une liste d'attente. Il en vend sept fois plus que d'habitude et sa boutique est dévalisée.

Les réparateurs aussi débordés

Même engouement à Nice (Alpes-Maritimes). Avec les nouveaux cyclistes sur les routes, les ateliers de réparation ne désemplissent pas. "Il y a de plus en plus de gens qui se déplacent à vélo et les réparations sont beaucoup plus importantes", concède le gérant d'un atelier. Aujourd'hui, 80 % des vélos en France sont importés. Le premier fabricant mondial taïwanais a vu son chiffre d'affaires en Europe bondir de 140 % en juin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne