Bouches-du-Rhône : l’incompréhension des Marseillais après le retrait de pistes cyclables

France 2

C’est ce qui s’appelle un rétropédalage. Après avoir grignoté sur les voies de circulation pour développer les pistes cyclables à la sortie du confinement, Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, fait marche-arrière.

D’un coup de peinture, la piste cyclable s’efface. Dans la nuit du 25 au 26 mai, les agents de la métropole marseillaise (Bouches-du-Rhône) ont démonté un à un les plots d’un tout nouveau couloir réservé aux cyclistes. Des adeptes du vélo sont venus protester contre cette décision. "C’est inacceptable. Ça a été monté une semaine, c’était très pratique. Moi, je l’utilisais tous les jours. Elle était utilisée, ça bouchonnait même sur la piste cyclable", argue l’une d’entre eux.

"Il faut aussi tenir compte des automobilistes"

Mardi 26 mai au matin, les voitures ont repris leurs droits sur cette artère marseillaise d’un kilomètre. "On ne pouvait plus circuler, ça réduisait quand-même beaucoup la chaussée. Je pense qu’il faut aussi tenir compte des automobilistes", assure un conducteur. Obligés alors de rouler sur les couloirs de bus ou les trottoirs, les cyclistes n’y comprennent plus rien.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne