Agression du cycliste Yohann Offredo : "J'ai été le premier agressé", se défend le conducteur

Yoann Offredo sous les couleurs de la FDJ, en mars 2014.
Yoann Offredo sous les couleurs de la FDJ, en mars 2014. (DAVID STOCKMAN / BELGA MAG)

Après l'agression lundi du cycliste Yoann Offredo, l'un des automobilistes en cause donne mercredi sa version des faits à France Bleu. Il dit avoir été agressé le premier et s'être défendu. Il a porté plainte à son tour.

Le cycliste français Yoann Offredo raconte avoir été agressé lundi 24 avril par un couple d’automobilistes en vallée de Chevreuse (Yvelines), alors qu'il s'entraînait avec deux de ses collègues. Mercredi, le conducteur mis en cause, donne sa version des faits. "J'ai été le premier agressé, pas eux !", a-t-il déclaré à France Bleu Paris. "Berto" est ouvrier, il travaille sur des chantiers notamment en Essonne. Très remonté, il a décidé de porter plainte pour agression. "Ils disent que j'ai doublé trop près. Mais s'ils roulaient en file indienne, comme tout le monde, ça ne se serait pas passé comme ça ! a-t-il poursuivi. C'est vrai que je me suis rabattu un petit peu plus vite que d'habitude, puisque le feu était rouge."

"Ils m'ont rattrapé et M. Offredo était énervé. Comme j'avais la vitre ouverte, il s'est accroché à ma portière et ses deux collègues ont bloqué la route, a raconté Berto. Selon lui, Yoann Offredo a essayé de lui "mettre des coups de poing à travers la vitre" auxquels il a "tenté de riposter, avec un petit grattoir" pour pouvoir se dégager. Toujours d'après sa version des faits, sa tante, la passagère, est alors "sortie avec un manche à balai, pour essayer de le faire lâcher prise."

J'ai pu sortir et je me suis défendu. Et quand il m'a traité de "fils de p...", je n'ai pas apprécié et c'est là que je lui ai cassé le nez"Le conducteur du véhiculeà francebleu

"Tous les jours, je suis sur la route et je vois comment se comportent, les cyclistes" a fulminé le conducteur. Ils se conduisent n'importe comment ! Je veux bien comprendre qu'ils se sentent en danger, mais il faut qu'ils respectent le code de la route comme tout le monde."

Offredo assure que ce sont les automobilistes qui se sont montrés agressifs

Le cycliste Yoann Offredo a raconté une tout autre version, qu'il a confirmée à franceinfo : "Une voiture nous a rasés et, après nous avoir doublés, a pilé devant nous, avait-il expliqué. Le conducteur avait la vitre baissée et m'a montré une lame de cutter. Il avait l'air de vouloir s'en servir. J'ai plaqué la porte pour ne pas qu'il puisse sortir de la voiture. La passagère est sortie, a pris un objet dans le coffre qui ressemblait à un manche et m'a tapé à la tête."

Vous êtes à nouveau en ligne