Teddy Riner devient champion du monde de judo pour la neuvième fois, un nouveau record

Teddy Riner lors de la demi-finale des Mondiaux de Budapest (Hongrie), le 2 septembre 2017.
Teddy Riner lors de la demi-finale des Mondiaux de Budapest (Hongrie), le 2 septembre 2017. (ATTILA KISBENEDEK / AFP)

Le judoka français s'est imposé en finale des Mondiaux de Budapest face au Brésilien David Moura.

Teddy Riner rentre encore un peu plus dans la légende du sport. Après avoir accédé de justesse à la finale en battant le Géorgien Guram Tushishvili, le judoka français s'est imposé en finale des plus de 100 kg des Mondiaux de Budapest (Hongrie) face au Brésilien David Moura, samedi 2 septembre. Il obtient ainsi un neuvième titre mondial. 

Dans la matinée, Teddy Riner n'avait rencontré aucune difficulté, infligeant quatre ippons en quatre combats à l'Egyptien Maisara El Nagar, au Mongol Duurenbayar Ulziibayar, champion du monde juniors 2014, puis à l'Equatorien Freddy Figuero. L'expérimenté Brésilien Rafael Silva, double médaillé de bronze olympique (2012 et 2016), a subi le même sort en quarts de finale. La médaille de Riner est la 3e de la France aux Mondiaux de Budapest après l'or de Clarisse Agbegnenou (-63 kg) et le bronze de Hélène Receveaux (-57 kg).

Une série impressionante de 134 succès

Teddy Riner reste sur une série de 134 succès toutes compétitions confondues, ponctuée notamment par deux sacres olympiques en 2012 et en 2016.. Il faut remonter au 13 septembre 2010 pour trouver la trace d'une défaite du champion français, en finale des Mondiaux toutes catégories, face au Japonais Daiki Kamikawa, à Tokyo (sur décision des arbitres).

Le champion n'était plus monté sur un tatami en compétition depuis le 12 août 2016, jour de son deuxième sacre olympique, à Rio. Il s'était alors accordé une longue pause, jusqu'en janvier. Ce qui lui a valu d'atteindre sur la balance "des sommets inégalés" comme il l'avait alors pudiquement esquissé. Des pépins physiques - tibia gauche douloureux en mai, puis coude droit récalcitrant en juin - l'ont ensuite empêché de renouer avec la compétition au printemps comme il l'avait envisagé.