Eurobasket : vous ne le connaissez pas, mais Nando De Colo est le meilleur joueur de l'équipe de France

Nando De Colo (à droite, avec le numéro 12), contre la Turquie, en huitième de finale de l\'Eurobasket, à Villeneuve-d\'Ascq (Nord).
Nando De Colo (à droite, avec le numéro 12), contre la Turquie, en huitième de finale de l'Eurobasket, à Villeneuve-d'Ascq (Nord). (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Seul titulaire des Bleus à ne pas jouer en NBA, l'arrière du CSKA Moscou impressionne depuis le début de la compétition.

En équipe de France de basket, les stars s'appellent Tony Parker, Nicolas Batum, Boris Diaw et désormais Rudy Gobert, révélation de cet Eurobasket. Tous évoluent en NBA, le spectaculaire championnat américain. Parmi les titulaires des Bleus, seul Nando De Colo ne joue pas outre-Atlantique. Cette saison, l'arrière français a préféré rebondir en Europe, au CSKA Moscou, l'un des clubs les plus prestigieux du continent, après une expérience en NBA durant laquelle il a peu foulé les parquets. A 28 ans et au sommet de son art, le basketteur, qui s'apprête à disputer un quart de finale contre la Lettonie, mardi 15 septembre, à Villeneuve-d'Ascq (Nord), est probablement le moins connu du cinq majeur de Vincent Collet. Et pourtant.

Il sait tout faire... même avec un ballon de rugby

Timide, peu loquace, d'un naturel discret, le joueur au regard éternellement triste s'exprime sur le terrain. Depuis le début de l'Eurobasket, il cumule 12,2 points, 5,5 rebonds, 3,5 passes et 1,2 interception de moyenne par match. Des statistiques en hausse par rapport à ses précédentes campagnes avec les Bleus, selon L'Equipe, qui reflètent sa progression. Elles montrent aussi combien le Français est complet. Nando De Colo peut ainsi mener une contre-attaque. Ou mettre un shoot à 3 points quand il le faut (c'est l'un de ses points forts).

Certes, son jeu n'est pas flamboyant. Disons que son basket est plutôt académique. Mais Nando De Colo joue juste. Il n'est pas de ceux qui iront placer un dunk sur la tête de leurs adversaires. Lui préfère terminer proprement d'un double-bas, de la main gauche ou de la main droite, un geste d'école. Il sait tellement tout faire qu'il pourrait même tirer une pénalité au rugby, comme le montre l'émission "Intérieur Sport" sur Canal + (à 30''28 dans la vidéo).

Il peut voler la vedette... même à Tony Parker

Sans se faire remarquer, Nando De Colo est devenu le meilleur marqueur de l'équipe (devant Tony Parker). Mais pas question pour le numéro 12 de s'attirer toutes les louanges. "C'est un sport d'équipe. Moi, j'apporte ce que je peux apporter à cette équipe. On sait qu'elle a besoin de mon agressivité sur le terrain. C'est le collectif avant tout", jure-t-il.

Du propre aveu de Vincent Collet, cité par le site Basket Usa, la "montée en puissance" de Nando De Colo cette saison l'a en quelque sorte convaincu de sacrifier le meneur Thomas Heurtel et de ne pas le retenir dans sa liste pour l'Euro. Car ce Ch'ti, qui a grandi à Rivière (Pas-de-Calais), peut jouer sur deux postes : celui d'arrière, d'abord, et celui de meneur, à l'occasion.

Contre la Turquie, en huitièmes, il a ainsi suppléé avec brio Tony Parker, un peu en dedans sur ce match. Les Bleus jouent même mieux qu'avec leur meneur star. Un groupe de supporter commence alors à scander son prénom : "Nan-do ! Nan-do !", bientôt suivi par les 26 135 spectateurs présents au stade Pierre-Mauroy, rapporte francetv sport. Une juste récompense pour cet enfant du Nord.

 

Il ne flambe pas... même en vacances

Après deux ans en NBA à cirer le banc de touche, l'arrière a signé pour deux ans à Moscou (Russie) où il est payé 1,5 million d'euros par saison, net d'impôts. Plus que dans la ligue américaine. Ce qui n'empêche pas Nando De Colo de passer ses vacances... au camping, à Fréjus (Var). "Je ne vois pas pourquoi je changerais. On peut se permettre davantage de choses que par le passé, mais je peux dormir chez des amis sur un matelas pneumatique, dit-il dans la Voix du NordJe n’ai pas de goûts de luxe."

Et dire que Nando De Colo aurait pu jouer au football. A son entrée au collège, il choisit heureusement le basket, parce qu'il avait davantage d'amis qui y jouaient. C'est que le garçon a été biberonné à la balle orange. "Il avait un ballon en mousse dès le berceau. A deux ans, je l'emmenais dans les salles, il s'amusait sur des quarts de terrain, il défendait et tombait sur son cul", raconte sa mère, Nicole, ancienne joueuse pro à Arras, à L'Equipe. Son mari, Bruno, aujourd'hui coach d'Arras, joue meneur au Portel. "Nando tient sûrement sa vision du jeu de nous deux." Sa mère a raison : Nando De Colo a assurément le basket dans le sang.

Vous êtes à nouveau en ligne