Eurobasket : la France bat la Pologne (69-66) et se qualifie pour les huitièmes de finale

Le joueur français Rudy Gobert a été précieux dans la victoire de la France contre la Pologne, lundi 7 septembre 2015 à Montpellier (Hérault), lors du troisième match de l\'Eurobasket.
Le joueur français Rudy Gobert a été précieux dans la victoire de la France contre la Pologne, lundi 7 septembre 2015 à Montpellier (Hérault), lors du troisième match de l'Eurobasket. (PASCAL GUYOT / AFP)

Tony Parker est devenu le meilleur marqueur de l'histoire de la compétition.

Les Bleus ont dominé les Polonais (69-66), lors de leur troisième match de l'Eurobasket, lundi 7 septembre. Ils sont ainsi assurés de disputer les huitièmes de finale à Lille (Nord), après leurs victoires contre la Finlande (97-87 après prolongations) et la Bosnie (81-54). Avant cela, les Français devront encore disputer deux matchs contre la Russie et Israël, importants pour déterminer le premier du groupe A.

Peu efficaces en début de rencontre, les Français ont trouvé davantage de solutions en fin de deuxième quart-temps, pour virer en tête à la pause (30-26) grâce notamment à Nando De Colo, une nouvelle fois épatant avec les Bleus.

Tony Parker, meilleur marqueur dans l'histoire de la compétition

Ensuite ? Une interception et deux dunks de Rudy Gobert ont permis à la France de prendre ses distances (38-30). Mais la Pologne a semblé redevenir dangereuse quand le shooteur Adam Waczynski s'est enflammé en marquant trois paniers primés en à peine deux minutes (48-44). Malgré deux paniers consécutifs de Nando De Colo, les Polonais n'ont jamais abandonné, contraignant le sélectionneur français Vincent Collet à remettre son cinq de départ. Malgré tout, les Bleus ont tremblé jusqu'au bout, et le Polonais Marcin Gortat a même raté le panier de l'égalisation en toute fin de partie.

En dehors de la qualification, la soirée a offert une autre satisfaction au camp tricolore, puisque Tony Parker – auteur de 16 points dans la soirée – est devenu le meilleur marqueur de l'histoire de la compétition (1046 points), en franchissant la barre des 1030 points du Grec Nikos Galis. Face au public montpelliérain, le Français a écrit une nouvelle ligne de sa légende.

Vous êtes à nouveau en ligne