Basket : le légendaire Magic Johnson quitte son poste de président des Lakers

Magic Johnson annonce dans une conférence de presse qu\'il quitte la présidence des Lakers, à Los Angeles (Californie), le 9 avril 2019.
Magic Johnson annonce dans une conférence de presse qu'il quitte la présidence des Lakers, à Los Angeles (Californie), le 9 avril 2019. (HARRY HOW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

L'ancien joueur de 59 ans a laissé entendre qu'il était en désaccord avec les autres dirigeants des Lakers sur l'avenir de l'entraîneur Luke Walton, en sursis à l'issue d'une saison décevante.

Dans la longue et glorieuse histoire des Lakers, ce n'était encore jamais arrivé. Après l'échec retentissant sur les parquets de LeBron James et de ses coéquipiers, le légendaire Magic Johnson a quitté mardi, à la surprise générale, son poste de président du club de basket américain. 

A quelques minutes du coup d'envoi de la dernière rencontre de la saison, contre Portland, Magic Johnson, 59 ans, a convoqué la presse pour faire une annonce qui a pris de court toute la NBA. "J'ai décidé aujourd'hui de quitter mon poste de président", a-t-il déclaré. Durant sa conférence de presse de plus de quarante minutes, parfois surréaliste, confuse même, Johnson, aux bords des larmes, a expliqué qu'il voulait reprendre sa liberté.

"Je suis un oiseau libre"

"Je m'amusais plus quand j'étais de l'autre côté, quand j'étais ambassadeur, quand j'étais le grand frère (...) Je suis un oiseau libre et j'étais comme menotté à ce poste, a-t-il avancé. J'aime ma liberté, j'ai une vie magnifique en dehors du basket et je suis très content de retourner à cette vie."

Le quintuple champion NBA a laissé entendre qu'il était en désaccord avec les autres dirigeants des Lakers sur l'avenir de l'entraîneur Luke Walton, en sursis à l'issue d'une saison décevante pour la franchise californienne malgré l'arrivée de la superstar LeBron James.

Les Lakers sont de nouveau à la dérive. Ils se retrouvent donc sans président et vont peut-être devoir se chercher un manager général, ainsi qu'un entraîneur. C'est la conséquence d'une saison 2018-19 qui devait pourtant marquer, avec l'arrivée de LeBron James, la renaissance de la deuxième franchise la plus titrée de l'histoire.

Vous êtes à nouveau en ligne