Affaire des paris truqués : les mystères du téléphone de Nikola Karabatic

(Panoramic)

Alors que l'équipe de France de handball dispute mercredi soir (à 21h30) face à la Croatie son quart de finale du championnat du monde, l'affaire des paris truqués qui empoisonne le handball français rebondit. La star montpelliéraine Nikola Karabatic pourrait se retrouver au cœur du cyclone.

Les nouvelles révélations font les gros titres mardi matin
du quotidien Midi Libre, qui a eu accès à de nouvelles pièces du dossier actuellement
en instruction à Montpellier.

Les premières auditions très attendues

Ce sera une première. Jeudi, les deux juges d'instruction chargés
du dossier au palais de justice de Montpelllier entendront enfin sur le fond
les principaux protagonistes de l'affaire. Luka Karabatic, le frère de la star
de l'équipe de France, transféré après la révélation de l'affaire au club d'Aix-en-Provence, sa compagne Jenny Priez et la compagne de Nikola,
Géraldine Pillet, ont tous les trois reconnu avoir parié sur le match
Cesson-Montpellier le 12 mai 2012. Les sommes en jeu sont importantes : 10.500 euros en tout ont été mis en jeu depuis Paris,
Rennes et la région montpelliéraine pour un match anodin. Quinze personnes ont
été mises en examen dans cette affaire.

Nikola Karabatic sera lui entendu mardi prochain, lui
laissant le temps de ramener d'Espagne un éventuel nouveau titre de champion du
monde avec les Bleus. Il devrait sans surprise une nouvelle fois nier avoir
parié sur le score à la mi-temps de ce match disputé avec son club en terre
bretonne.

Des connexions qui interrogent

Pourtant, de nouvelles révélations mettent à mal cette ligne
de défense
. Le juge vient en effet de recevoir de nouveaux éléments accablants :
des captures d'écran du téléphone et de l'ordinateur portable de Nikola
Karabatic.

Sur ces images, on y constate que la veille du fameux match,
le 11 mai au soir, l'application de la Française des Jeux a été téléchargée sur
son portable. Le lendemain, jour du match, le même téléphone se connecte pour
consulter la cote du pari sur le score à la mi-temps de Cesson-Montpellier.

La compagne du joueur, Géraldine Pillet, a reconnu avoir
misé 1.500 euros "de sa propre initiative" sur le match. Elle avait
ensuite appelé plusieurs autres joueurs, avec son propre téléphone. S'il est
reconnu que c'est bien Nikola Karabatic qui a consulté les cotes des paris, il
lui serait alors bien difficile de prouver qu'il ne connaissait rien des intentions
de sa compagne.

Interrogé par le Midi Libre, l'avocat de la star française,
Maître Jean-Robert Phung s'est contenté de déclarer : "J'espère que
la France, grâce à Nikola Karabatic, va gagner le championnat du monde"
.
Le retour en France, lui, pourrait être plus compliqué à gérer.

Vous êtes à nouveau en ligne