Après sa sortie du coma, les questions qui se posent sur la santé de Michael Schumacher

L\'hôpital du Canton de Vaud, à Lausanne (Suisse), où se trouve Michael Schumacher, selon une porte-parole de la famille, lundi 16 juin 2014.
L'hôpital du Canton de Vaud, à Lausanne (Suisse), où se trouve Michael Schumacher, selon une porte-parole de la famille, lundi 16 juin 2014. (STEPHANIE PERTUISET / AFP)

Les neurologues invitent à la patience. De nombreux examens doivent encore être menés sur l'ancien pilote de Formule 1 allemand accidenté fin décembre. 

Cela faisait près de six mois que le champion de Formule 1 était dans le coma, après son grave accident de ski en Savoie. La porte-parole de la famille de Michael Schumacher a annoncé, lundi 16 juin, que le champion de Formule 1 était sorti du coma, et avait quitté l'hôpital de Grenoble pour celui de Lausanne (Suisse).

S'"il n'est plus dans le coma", selon la porte-parole, l'ex-pilote de 45 ans doit entamer une "longue phase de réadaptation".  L'ancien champion a été transporté au Centre hospitalier universitaire de Vaud, à Lausanne. Comment peut-il se remettre de cet accident et de ces mois de coma ?

Michael Schumacher est-il conscient ?

Avant d'annoncer officiellement sa sortie du coma, l'entourage avait indiqué que le champion de Formule 1 montrait "des moments de conscience et d'éveil". D'après le Dr Jean-Daniel Flaysakier, journaliste à France 2, "cela fait déjà plusieurs semaines que le pilote allemand avait pu être réveillé, après plusieurs tentatives. Le coma dans lequel il avait été plongé était médicalement induit. Le but était de le mettre sous assistance respiratoire et de pouvoir lui prodiguer les soins que nécessitait son état".

"Selon certaines informations, ajoute-t-il, depuis son réveil, Schumacher réagissait à des visages familiers, mais sans autre forme de communication, ce qui laisse entendre qu'il ne parlait pas à ce moment". Mais en l'absence de précisions supplémentaires, difficile de savoir exactement où en est Michael Schumacher. Entre le coma profond et la récupération totale, il y a plusieurs stades, explique ce document de l'université de Liège.

Lors d'un coma, le patient peut être à différentes phases allant d'un coma profond (où il ne réagit plus à rien) à un état de conscience minimale (le patient ressent les douleurs et émotions), en passant par un état végétatif (quelques mouvements oculaires sont possibles). Vient ensuite, le réveil, une phase critique, explique Le Figaro. Il faut notamment prendre garde aux éventuelles lésions cérébrales, à la pression intracrânienne.

Le docteur Lecoz, chef du service de neurologie de l'hôpital d'Arras, contacté par LCI, explique que si Michael Schumacher n'est plus dans le coma, cela signifie qu'"il a retrouvé l'autonomie de ses grandes fonctions végétatives", comme la respiration. "Peut-être est-il capable d'avoir une vie relationnelle, sur des consignes simples, avec le monde extérieur ". En clair : cligner des yeux volontairement ou serrer une main.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Les proches du pilote restent muets sur d'éventuelles séquelles. Le médecin d'Arras explique que le champion va devoir "mener de front la récupération sur le plan général et sur le plan neurologique". Il précise que "les progrès seront encore très longs".

Le Pr Catherine Paugam-Burtz, chef du service de réanimation de l'hôpital Beaujon, à Clichy, précise au Figaro que si la personne est réveillée, "tout ce qu'il reste de fonctionnel chez elle va être optimisé pour retrouver la plus grande autonomie possible par rapport aux lésions existantes. De plus, certains troubles initialement installés peuvent évoluer jusqu'à un an après le coma, même si plus le temps passe et moins grandes sont les chances d'amélioration".

Jean-Daniel Flaysakier remarque que le centre hospitalier de Lausanne où a été transféré le pilote "possède un excellent service de rééducation neurologique avec des équipes de renom international". L'établissement "travaille beaucoup sur la communication et l'environnement des personnes ayant eu une lésion cérébrale, notamment par des études d'imagerie fonctionnelle et des recherches sur des interfaces informatiques permettant au patient de rétablir une certaine communication". Par ailleurs, l'établissement possède "également une unité de neuropsychologie et de rééducation neurologique très réputée et qui traite des patients au décours de leur accident, traumatique ou vasculaire".

Va-t-il récupérer ses pleines capacités ?

Un neurologue belge contacté par Le Soir invite à "être extrêmement prudent" sur l'état de santé de l'ancien champion. "Le communiqué semble dire qu'il y a une possibilité de communication par les yeux, on sait qu'il peut percevoir des informations auditives transmises par la famille, mais tout ça est à prendre avec beaucoup de circonspections, étant donné que nous ne disposons pas des données médicales précises".

Il ajoute : "Si des signes de progrès sont présents à l'heure actuelle, ils ne laissent malheureusement pas présager de récupération totale. On doit craindre, dans des types de traumatisme de cette importance, des séquelles neurologiques importantes". Selon lui, "les médecins de Lausanne vont tester s'il y a une réactivité du patient avec différents types de stimulations, de façon à savoir s'il y a un certain type de réveil, mais surtout des possibilités de communication, ce qui laisserait présager que les fonctions intellectuelles sont partiellement préservées, et permettrait un degré de communication même minime avec l'entourage".