La Formule 1 abandonne les "grid girls", ces jeunes femmes envoyées sur les grilles de départ

Des \"grid girls\" lors d\'un Grand Prix de Formule 1, à Mexico, au Mexique, le 29 octobre 2017. 
Des "grid girls" lors d'un Grand Prix de Formule 1, à Mexico, au Mexique, le 29 octobre 2017.  (MARK THOMPSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Pour le nouveau propriétaire de la F1, cette tradition ne correspond plus aux attentes des fans de la discipline. 

Cette tradition appartient désormais au passé. Mercredi 31 janvier, le nouveau propriétaire de la F1, Liberty Media a annoncé qu'il n'y aurait plus de "grid girls" sur le bitume pour indiquer l'emplacement des monoplaces. "Nous ne pensons pas que cette tradition soit appropriée ou en accord avec la F1 et ses fans", a commenté le groupe. Cette petite révolution dans le cérémonial léché des courses automobiles va prendre effet dès le premier Grand Prix de la saison 2018 en Australie fin mars.

Le nouveau propriétaire de la F1 a expliqué dans un communiqué que cette tradition "ne correspond pas aux valeurs défendues par notre marque et est clairement en contradiction avec les normes sociétales actuelles", sans faire mention de la question du sexisme dans les sports automobiles. 

La question de conserver ces femmes portant des parapluies ou des pancartes indiquant le numéro des pilotes avait été soulevée par les nouveaux propriétaires de la F1 il y a quelques semaines. Le directeur sportif, Ross Brawn, avait indiqué lors d'une interview sur la BBC en décembre 2017 que le sujet était "sérieusement à l'étude".