Formule 1 : l'Australien Mark Webber remporte le Grand Prix de Monaco

L\'Australien Mark Webber (Red Bull) sur le circuit de Formule 1 de Monaco, le 26 mai 2012.
L'Australien Mark Webber (Red Bull) sur le circuit de Formule 1 de Monaco, le 26 mai 2012. (ROBERT PRATTA / REUTERS)

L'Australien Mark Webber, sur Red Bull, a remporté le Grand Prix de Formule 1 de Monaco, sixième épreuve du championnat du monde. Le Français Romain Grosjean (Lotus) a abandonné dès le premier tour.

L'Australien Mark Webber (Red Bull), parti en pole position, a remporté dimanche 27 mai le Grand Prix de Formule 1 de Monaco, sixième épreuve du championnat du monde. Il a devancé l'Allemand Nico Rosberg (Mercedes) et l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari). Le Français Romain Grosjean (Lotus) a abandonné dès le premier tour, après un accrochage avec la monoplace de Michael Schumacher (Mercedes).

Webber a mené quasiment de bout en bout et gagné à Monaco pour la deuxième fois en trois ans, après sa victoire de 2010. "C'était une course très intéressante, pas trop difficile. Il fallait d'abord creuser un écart avec les pneus super-tendres, puis refaire un écart après l'arrêt au stand et aller jusqu'au bout, malgré la pluie en fin de course", a dit Webber, 35 ans, après la 8e victoire de sa carrière, sur 183 Grands Prix.

Alonso prend la tête du championnat

Grâce à sa 3e place, juste devant l'autre Red Bull de l'Allemand Sebastian Vettel, arrivé 4e, Alonso prend la tête du championnat du monde, avec trois points d'avance sur Vettel, parti de la 5e ligne sur la grille de départ à la suite de son impasse sur la fin des qualifications, samedi.

Le pari de Vettel, vainqueur l'an dernier à Monaco, lui a permis de mener la course pendant quelques tours, à la mi-course, et cela jusqu'à son changement de pneus, obligatoire mais effectué plus tard que ses rivaux. Cette stratégie, que le double champion du monde en titre a été le seul à adopter, lui a permis de mener brièvement, puis de terminer 4e de cette course où il y a eu très peu de dépassements et d'incidents notables, sauf en queue de peloton. Les six premiers à la fin du premier tour sont tous restés dans le Top 6 jusqu'à la fin de la course.

Schumacher, cinq fois vainqueur à Monaco et meilleur temps absolu samedi, était parti en 6e position sur la grille, penalisé de cinq places suite à un incident de course au GP d'Espagne, il y a 15 jours. Impliqué malgré lui dans l'accrochage avec Grosjean, qui s'est rabattu alors qu'il était en train de le dépasser, "Schumi" a fait une course anonyme, dans le peloton, et arrêté les frais au 64e tour, alors qu'il venait de disparaître du Top 10 à cause d'un comportement moins efficace de sa Mercedes.

Vous êtes à nouveau en ligne